Colorado: quatre décès dans une prise d'otage à Aurora

Aurora - Quatre personnes, dont un suspect armé, sont mortes à la suite d'un long siège d'une maison de ville d'Aurora, au Colorado, ont indiqué les autorités, samedi.

Le drame s'est produit à moins de 10 kilomètres du Aurora Mall, où 12 personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées par un tireur lors d'une projection de minuit du film Batman, the Dark Knight Rises, le 20 juillet.

L'homme accusé dans cette affaire, James Holmes, doit passer en cour lundi pour une audience préliminaire lors de laquelle les procureurs présenteront leur dossier contre lui.

La sergente Cassidee Carlson a précisé, samedi, que l'escouade SWAT avait été dépêchée sur les lieux après que des coups de feu eurent été entendus vers 3 h. Selon les enquêteurs, trois adultes semblent avoir été tués avant l'arrivée des policiers.

Le suspect a tiré en direction des policiers vers 8h15. Il a été tué lors d'une fusillade lorsque les policiers sont entrés dans la maison, 45 minutes plus tard.

On ne savait pas si le suspect a été abattu par les agents ou s'il s'était suicidé.

«Après que nous soyons arrivés sur les lieux, aucun autre coup de feu n'a été tiré, jusqu'à ce qu'il ouvre le feu contre nous, a précisé Mme Carson. Pendant ce temps, il s'est beaucoup déplacé dans la maison. Il a bougé des meubles, il lançait des objets. Il était agité, irrationnel.»

Cinquième personne indemne

Les causes de la tuerie ne sont pas connues pour l'instant, et la police n'a toujours pas précisé le type d'arme ou des armes utilisées. Des enquêteurs portant des gants et transportant des sacs de preuves travaillaient sur la scène de crime.

Une cinquième personne indemne a réussi à s'échapper de la maison avant l'arrivée des policiers. Elle a dit que trois personnes «semblaient mortes» à l'intérieur de la maison, a ajouté Mme Carlson, qui n'a pas voulu donner plus d'informations sur cette évasion.

Les autorités ont refusé de dévoiler le nom du suspect et des victimes.

«Nous avons une idée [de leur identité], mais nous voulons bien entendu avoir une confirmation de la part du coroner», a dit la sergente Carlson, qui n'a pas plus voulu donner de précisions sur les liens entre le tireur et les victimes.

La fusillade de juillet a amené le gouverneur John Hickenlooper — tout juste avant le massacre de Newtown, au Connecticut — à affirmer qu'il était temps de débattre de la question du contrôle des armes à feu.

À voir en vidéo