Bilan 2012 - Des citations mémorables

L’année 2012 a fortement été teintée par les événements liés à la bataille des droits de scolarité, mais bien d’autres sujets ont déclenché des débats, suscité la curiosité, soulevé les passions.Voici quelques citations retenues par La Presse canadienne qui illustrent bien les hauts - et les bas - de 2012.

« Moi, je dis toujours : dans le fond, il faudrait que chaque assassin [ait] le droit à sa corde dans sa cellule. Il décidera de sa vie. » - Le sénateur Pierre Hugues Boisvenu, en février 2012


« Le Salon du Plan Nord que nous allons ouvrir aujourd’hui, qui est déjà très populaire - les gens courent de partout pour entrer - est une occasion, notamment pour les chercheurs d’emplois. Alors, à ceux qui frappaient à notre porte ce matin, on pourra leur offrir un emploi, dans le Nord autant que possible. » - Le premier ministre Jean Charest, en avril 2012, faisant référence à la manifestation violente qui avait alors lieu à l’extérieur du Palais des congrès de Montréal


« La loi spéciale, on s’en câlisse ! » - Des milliers de Québécois, scandant le slogan sur le même air lors des manifestations printanières quotidiennes contre la hausse des droits de scolarité - et le gouvernement Charest en général


« Je mérite une prime pour tout ça. » - Kelly, la femme qui a nettoyé l’appartement où Jun Lin avait été démembré par Luka Rocco Magnotta en mai 2012


« Ce qui me choque, ce matin, c’est de voir que nous, les mous, les Canadiens français, on va se faire dicter comment se comporter, comment respecter notre culture par une personne qui arrive d’Algérie, et on n’est même pas capable de prononcer son nom. » - Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, en entrevue au 98,5, commentant des déclarations de la candidate péquiste Djemila Benhabib