Herzog, pionnier de l’alpinisme, est mort

Photo: Agence France-Presse (photo)
Le politicien et alpiniste français Maurice Herzog est mort, vendredi, à l’âge de 93 ans. Sa victoire sur le sommet népalais de l’Annapurna, la première ascension de 8000 mètres, a fait sa gloire en 1950. On le voit ici avec des proches alors qu’il arrive de l’expédition qui lui a coûté une amputation des doigts et des orteils. Herzog, membre de la Résistance pendant la Deuxième Guerre mondiale, était ensuite devenu secrétaire d’État à la Jeunesse et aux Sports (1958-1965). Il a été maire de la ville de Chamonix de 1968 à 1977.
2 commentaires
  • Franklin Bernard - Inscrit 15 décembre 2012 10 h 14

    R.I.P. Mais...

    ...mais il serait peut-être instructif de se pencher sur l'histoire de cette fameuse «victoire» d'Herzog sur l'Annapurna, qui pourrait n'avoir été qu'une fiction inventée de toutes pièces par l'alpiniste, qui en a retiré des bénéfices immenses par la ssuite. De même que sur la personnalité, disons, «intéressante», de celui que sa fille elle-même ne ménage pas dans le portrait qu'elle trace de lui.

    • Mario Jodoin - Abonné 16 décembre 2012 00 h 41

      Et que dire des guides qui l'ont accompagné et qui avaient conquis ce sommet bien avant lui! Mais, bon, l'histoire n'a pas reconnu les exploits de ceux qu'on considérait alors comme des sous-humains...