Piquets de grève au Hilton Bonaventure

Insatisfaits de l’avancement des négociations pour le renouvellement de leur convention collective, les 200 travailleurs syndiqués de l’hôtel Hilton Bonaventure de Montréal ont érigé des piquets de grève devant leur établissement hier matin. Les employés d’autres hôtels de Montréal, syndiqués à la Fédération du commerce de la CSN, ont fait des gestes similaires ces deux dernières semaines. Les arrêts de travail ont été temporaires dans la plupart des cas. Théoriquement, ils ont tous approuvé des débrayages qui pourraient totaliser 48 heures dans chaque établissement. Ces travailleurs réclament notamment une meilleure protection des emplois ainsi qu’une bonification de la participation de leur employeur à leur régime de retraite. Les dirigeants syndicaux affirment par ailleurs que les employés de l’hôtel Regency Hyatt et du Holiday Inn Select Sinomonde ont été mis en lockout.

1 commentaire
  • Raynald Blais - Abonné 13 août 2012 06 h 33

    Lucidité électorale

    Bravo pour cette lucidité, surtout pendant une campagne électorale. Les résultats électoraux ne régleront pas vos conditions de travail.