Unis au rythme de la Fête nationale

Loco Locass était au nombre des artistes prenant part au spectacle de la Fête nationale sur les plaines d’Abraham, à Québec.
Photo: Renaud Philippe Le Devoir Loco Locass était au nombre des artistes prenant part au spectacle de la Fête nationale sur les plaines d’Abraham, à Québec.

Les festivités de la Saint-Jean-Baptiste organisées cette fin de semaine ont été teintées par le conflit étudiant, mais tant à Québec qu’à Montréal, les fleurdelisés ont pris le dessus sur les carrés rouges.

À Québec samedi, les fêtards se sont présentés en moins grand nombre que par le passé sur les plaines d’Abraham malgré le beau temps.


Pour la deuxième année consécutive, la Ville de Québec a décidé d’empêcher les gens d’apporter de l’alcool ou des feux d’artifice sur le site des célébrations.


Sur scène, le chanteur et comédien Gildor Roy a animé le spectacle pour une première fois. Dumas, Lisa LeBlanc, Paul Piché, Marie-Mai, Marie-Pierre Arthur, Andrée Watters, Raffy et Loco Locass l’ont accompagné sur scène.


« Dans le contexte actuel, nous félicitons le peuple québécois qui a su mettre de côté ses divergences et se rassembler pour célébrer dignement leur Fête nationale », a déclaré le vice-président exécutif de la Fête nationale dans la capitale, Gilles Grondin.


Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a procédé à 26 arrestations pour diverses infractions, dont possession de stupéfiants. Le SPVQ est également à la recherche de suspects et de témoins en lien avec une grave agression survenue après le spectacle de samedi. Un homme de 30 ans repose dans un état critique après avoir été grièvement blessé dans une bagarre qui a éclaté en dehors du périmètre de sécurité, vers 4 h dimanche matin.

 

Un spectacle pour tous


Du côté de Montréal, Guy A. Lepage a animé dimanche soir pour une quatrième fois en quatre ans le spectacle annuel au parc Maisonneuve et il n’a pas hésité à aborder de front le sujet du conflit étudiant. « C’est pas une manif ce soir, c’est un party ! », a-t-il lancé dès son entrée sur scène, une casserole dans une main, une cuillère dans l’autre.


« C’est un spectacle pour tous : les rouges, les verts, les blancs, les bleus et même les bruns », a ironisé l’animateur.


En plus d’Alain-François et d’Alfa Rococo, qui ont assuré les premières parties, Guy A. Lepage a notamment été rejoint par Jean-Pierre Ferland, Ariane Moffatt, David Giguère, Adam Cohen et Isabelle Boulay, qui a livré un discours mêlant texte et chanson. «Bonne fête Québec. Je t’aime ! », s’est-elle exclamée après son allocution.


Nouveauté cette année : le spectacle s’est poursuivi jusqu’à 1 h du matin au son des rythmes électros du groupe Misteur Vallaire.


Selon les organisateurs, 150 000 personnes ont pris part à l’événement, soit 25 000 de plus que l’an dernier.


Le Service de police de la Ville de Montréal a procédé à quatre arrestations. Un homme a notamment été arrêté vers 21 h 30 pour possession de stupéfiants. Puis, vers 23 h 15, les policiers ont appréhendé un individu en possession de ce qui semblait être un engin fumigène.


Plus tôt dimanche, les festivités ont débuté avec le traditionnel Défilé des Géants, rue Sherbrooke, auquel ont pris part plusieurs politiciens.


La chef du Parti québécois Pauline Marois, le leader néodémocrate Thomas Mulcair, le chef bloquiste Daniel Paillé et les coporte-parole de Québec solidaire, Amir Khadir et Françoise David, ont tous défilé dans les rues de Montréal. L’ancien premier ministre Bernard Landry et l’ex-leader bloquiste Gilles Duceppe, ainsi que les présidentes de la FEUQ et de la FECQ, Martine Desjardins et Éliane Laberge, se sont également joints à la fête. Aucun élu libéral n’a pris part à l’événement.


***
 

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo