Vigile pour empêcher la déportation d’un réfugié homosexuel

Une vigile a eu lieu hier à 18 h 30, en face du Complexe Guy-Favreau, pour demander l’arrêt de la procédure de déportation de Manuel Sanchez, un réfugié mexicain qui craint pour sa vie dans son pays d’origine en raison de son orientation sexuelle. Le réfugié de 40 ans a dû fuir en 2008, suite aux persécutions dont il était victime de la part de son ancien amant, un policier, qui l’aurait agressé sexuellement après leur rupture.

La vigile lancée par des groupes de défense des réfugiés et des membres des communautés de lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres (LGBT) vise à empêcher la déportation de M. Sanchez, prévue pour demain. L’association AGIR, qui défend les droits des immigrés LGBT, déplore que le nouveau projet de loi fédéral C-31 donne au ministre le pouvoir discrétionnaire de décréter quels pays sont « sécuritaires » et craint que cela ne nuise aux droits des réfugiés membres de la communauté LGBT.