Bombes fumigènes dans le métro : les trois femmes accusées sont libérées

Trois des quatre personnes accusées dans le dossier des bombes fumigènes lancées dans le métro de Montréal il y a un peu plus d’une semaine ont été libérées hier matin, soit cinq jours avant les audiences pour leur remise en liberté.

La Couronne et la défense ont conclu une entente pour permettre à Geneviève Vaillancourt, Vanessa L’Écuyer et Roxanne Belisle de recouvrer leur liberté.


Les trois femmes dans la vingtaine se sont engagées à ne pas porter de masque ou de sac à dos si elles participent à des manifestations. Si un regroupement public dégénère, elles devront quitter les lieux immédiatement.


De plus, les trois accusées libérées ne pourront pas s’approcher à moins de 300 mètres d’une station de métro et devront respecter un couvre-feu dès 21 h tous les soirs jusqu’à ce que la cour se prononce sur les accusations.


Ces conditions de libération sont jugées « sévères » par la défense.


Les trois accusées ont dû fournir 3000 $ en dépôt chacune et un proche a dû s’engager à verser 7000 $ en cas de bris des conditions de libération.


Le quatrième accusé, François Vivier Gagnon, n’a pas pu faire partie de l’entente parce qu’il a aussi été impliqué dans un regroupement illégal à l’intérieur du cégep du Vieux-Montréal il y a plusieurs semaines. La Couronne a préféré laisser le juge trancher lors de l’audience prévue mercredi prochain.


Les quatre suspects ont été accusés d’inciter à craindre une activité terroriste après s’être livrés à la police.

2 commentaires
  • Claude Lachance - Inscrite 19 mai 2012 07 h 59

    Inciter à craindre..?

    Peut-on m' expliquer ce que ça peu bien vouloir dire. Si j'incite mon voisin à craindre une épidémie de choléra, vais-je aller en prison? Si j'incite mon voisin à craindre la réélection de quelqu'un qu'on a intérêt à mettre aux oubliettes, va-t-on illico en prison?

  • Yves Claudé - Inscrit 19 mai 2012 17 h 51

    La clémence pour les quatre accusés du métro !

    Sans commenter aucunement les faits allégués, sans présumer d’aucune responsabilité ou culpabilité, je crois que les citoyens avisés et responsables devraient solliciter la clémence pour les quatre jeunes adultes arrêtés.

    Nombre de personnes respectables en tous points ont été susceptibles de poser des gestes regrettables dans leur prime jeunesse, et nous aurions été privés de leur contribution à la société, si nous en avions fait des parias et les écrasant d’une manière démesurée sous le poids de sanctions judiciaires, d’ailleurs souvent de nature à faire dérailler une trajectoire de vie.

    Ces quatre jeunes adultes sont à même de se réhabiliter, ils vont le prouver eux-mêmes sans aucun doute.

    Malgré la lourdeur des accusations, et justement à cause des sanctions judiciaires potentielles qui y sont associées, il faut à tout prix éviter de faire de ces jeunes, à travers une répression démesurée et stigmatisante, des “ennemis publics” qui pourraient malheureusement le devenir dans un monde carcéral qui n’a pas démontré “hors de tout doute” … son aptitude à la réhabilitation.

    Yves Claudé