Lise Thibault face à la justice

Lise Thibault
Photo: Clément Allard - Le Devoir Lise Thibault

Lise Thibault était consternée hier après avoir été citée à procès pour des dépenses abusives évaluées à 700 000 $.

L’ex-lieutenante-gouverneure a fait une brève déclaration à sa sortie du palais de justice de Québec pour faire état de sa déception. « J’ai toujours agi de bonne foi et travaillé dans l’intérêt des Québécois canadiens », a-t-elle dit.

« Toute ma vie, j’ai servi. Le procès me permettra de le dire », a-t-elle ajouté. Elle a même promis d’écrire un jour son autobiographie afin que les citoyens connaissent le prix élevé que paient les personnalités publiques engagées en politique.


L’ancienne représentante de Sa Majesté la reine au Québec a été citée à procès pour six accusations d’abus de confiance, de fraude, de production de faux documents et de documents contrefaits à l’issue de son enquête préliminaire devant le juge Michel Auger. Elle a choisi de subir un procès devant jury, et elle reviendra en cour le 28 mai.


Selon les conclusions de deux rapports des vérificateurs généraux du Québec et du Canada, Mme Thibault a bénéficié de remboursements de 700 000 $ pour des dépenses qui n’étaient pas reliées à ses fonctions de lieutenante-gouverneure du Québec, entre 1997 et 2007.


Mme Thibault a démissionné de son poste en mai 2007, peu avant la publication de ces rapports accablants.


Confusion et laxisme


Selon l’ex-vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, elle a pu mener un grand train de vie aux frais des contribuables en raison de la confusion et du laxisme des deux ordres de gouvernement.


Mme Thibault a notamment obtenu des remboursements de dépenses pour des séjours en Floride, des leçons de golf et de ski, des voyages de pêche, des fêtes de famille et des repas à caractère privé.


Québec lui versait une indemnité mensuelle de 4000 $ pour se loger dans la capitale, tandis qu’elle réclamait au fédéral le remboursement de ses frais d’hébergement à Beaupré. Cette double indemnité a coûté 129 000 $ à elle seule.


Ces dépenses extravagantes avaient donné lieu à une commission parlementaire retentissante en octobre 2008.


Lise Thibault avait alors justifié certains frais reliés à ses déplacements et à sa sécurité par le fait qu’elle est paraplégique. « Je n’ai jamais été une profiteuse », avait-elle lancé. Elle avait clamé son innocence, se disant victime de bassesse et de mesquinerie de la part « d’une certaine presse ».


***

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo