Nouveau record de chaleur pour la métropole

Quatrième journée de records de chaleur au Québec hier. Le mois de mars prend des airs d'été. Le mercure est monté jusqu'à près de 26 °C hier à Montréal et à 20 °C à Québec, comme en ont témoigné les parcs et terrasses bondés.

Le record précédent pour un 21 mars concernant la métropole s'établissait à 16,7 degrés... en 1949. À titre de comparaison pour la capitale, la moyenne pour un 21 mars est d'un maximum de 1 degré au thermomètre et d'un minimum de -7.

La journée d'aujourd'hui devrait aussi être chaude, avec un maximum prévu de 22 °C à Montréal. Il y aura même des possibilités d'orage à Montréal en après-midi, «juste pour vraiment nous donner une saveur d'été!» blague le météorologue chez Environnement Canada Maxime Desharnais.

Le système atmosphérique semble figé depuis quelques jours. Un anticyclone fort autour des Bermudes et un système dépressionnaire sur le Midwest américain expliquent le temps incroyablement doux, explique le météorologue. «Entre un anticyclone et un système dépressionnaire qui vient de l'est, il y a un vent du sud. Ça crée comme une autoroute d'air chaud vers nous.»

Bien qu'il ne faille pas faire de lien direct avec les changements climatiques pour une vague de chaleur de quelques jours comme celle-là, Maxime Desharnais souligne que «dans un contexte de réchauffement climatique, des événements comme ça sont plus probables d'arriver».

Le retour à des températures presque normales s'enclenchera dans la nuit de vendredi à samedi avec des prévisions de -2 degrés. Les jours suivants resteront tout de même au-dessus des la norme, avec des températures prévues entre 5 et 10 degrés.

La vague chaude touche aussi l'est du Canada et le nord des États-Unis. Des alertes aux incendies de forêt ont d'ailleurs été lancées hier dans certains États américains, dont le Wisconsin, le Dakota du Nord et le Montana. La ville de Chicago, par exemple, a atteint des températures records de 29,5 degrés mardi.