En bref - L'Allemagne demande la libération du pasteur Nadarkhani

Berlin — Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a appelé hier dans la presse à la libération du pasteur Youssef Nadarkhani, condamné à mort en Iran, avant que ce jugement ne soit cassé.

«J'exige expressément de l'Iran de renoncer à l'exécution de Youssef Nadarkhani et de le libérer immédiatement», a lancé le chef de la diplomatie dans le journal dominical Bild am Sonntag. M. Nadarkhani, musulman converti au christianisme à 19 ans et devenu pasteur d'une petite communauté évangélique baptisée «Église d'Iran», a été arrêté en octobre 2009 et condamné à mort en septembre 2010 pour apostasie en vertu de la charia en vigueur en Iran. La Cour suprême a toutefois annulé ce verdict en juillet 2011 et renvoyé l'affaire devant le tribunal de Rasht, d'où le pasteur est originaire, en demandant à l'accusé de se «repentir».
1 commentaire
  • Johanne Fontaine - Abonnée 5 mars 2012 01 h 21

    Condamner à mort un être humain pour apostasie!

    Voilà oû mène le fanatisme religieux.

    Mais n'allons surtout pas jeter la pierre
    aux islamistes iraniens;
    par le passé,
    les mêmes excès ont eu cours
    dans l'église catholique romaine...
    et on clamait aux accusés: repentez-vous
    sinon la colère de Dieu s'abattra!

    L'histoire se répète,
    mais comme elle n'est pas enseignée,
    l'immense majorité des croyants
    ignore ces faits.

    Johanne Fontaine