En bref - Pipe-Lines Montréal déboutée en cour

La Cour du Québec a ordonné hier à la société Pipe-Lines Montréal ltée de retourner faire ses devoirs devant la Commission de protection du territoire agricole du Québec, une victoire pour un citoyen de Dunham et le groupe Équiterre, mais un blâme pour la Commission.

La Cour estime que la Commission n'a pas respecté la loi en omettant d'exiger une justification en règle du projet de station de pompage à Dunham. Cette station fait partie du projet Trailbreaker de la pétrolière Enbridge, lequel entend inverser le flux d'un oléoduc entre Sarnia et Portland en Oregon, via Montréal, ce qui permettrait d'y faire transiter plus de 200 000 barils de pétrole de l'Alberta. La Cour estime que le promoteur aurait dû démontrer qu'il était impossible d'installer sa station de pompage en dehors de la zone agricole.
1 commentaire
  • Jean Binette - Abonné 24 février 2012 18 h 59

    Les risques du projet Trailbreaker

    Au delà de la localisation de la station de pompage dans une zone agricole, il est important de savoir que l'oléoduc que la compagnie Pipe-lines Montréal veut se servir pour cette inversion a été construit en 1950! Les risques de fuites dans la nature sont très grands. L'Office national de l'énergie, dans des études sur les oléoducs, démontre que les risques augmentent avec l'âge des oléoducs. Si l'on veut faire une inversion, il faut un oléoduc sécuritaire. Rien nous prouve que l'oléoduc visé dans ce projet répond à ce critère.

    Jean Binette, président du Comité pour l'environnement de Dunham