Carnaval de Québec - Un duc chez les duchesses

Félix Dumas<br />
Photo: Source Internet Félix Dumas

Le Carnaval de Québec entame son dernier sprint. En marge de cette fête d'hiver, sept duchesses font une campagne nouveau genre, qui mise sur leur créativité et leurs langues bien pendues, pour la troisième édition de La Revengeance des duchesses. C'est ce soir, au Cercle, qu'on saura qui sera reine parmi elles. Elles? Parmi six filles se trouve cette année Félix Dumas, première duchesse masculine de l'histoire. Mais pas le premier wanna be duchesse.

Félix Dumas vous corrigera si vous le nommez «duc» et vous demandera de l'appeler «le duchesse de Petit Champlain». Serveur au resto Le Lapin sauté, le jeune homme de 23 ans s'amuse comme un petit fou dans son rôle d'aspirant couronné. Il assume le côté féministe d'être ce premier «duchesse», mais aime La Revengeance des duchesses plutôt pour l'amicale compétition entre quartiers, pardon, entre «duchés» qui lui permet de se rattacher à son coin de ville. «C'est sûr que La Revengeance est un clin d'oeil aux anciennes duchesses, à cette époque où, chez ces filles, le contenant passait avant le contenu. C'était une image de femme matérialisée», a rappelé l'aspirant royal au Devoir il y a quelques jours.

D'aspirant duc à conseiller municipal

Félix Dumas n'est pas le premier à flirter dans le féminin monde des duchesses du Carnaval. En 1994, Carl Brochu et Patrick Paquet avaient créé un ramdam médiatique en se présentant parmi les 262 candidates, avant d'être recalés lors de l'entrevue. L'organisation du Carnaval avait alors dit que d'autres hommes s'étaient présentés auparavant, mais leurs candidatures étaient passées inaperçues du public comme des médias.

Du duché à la circonscription? Les deux ex-aspirants duchesses se sont par la suite retrouvés en politique. Carl Brochu a été vice-président du PQ des Chutes-de-la-Chaudière, avant d'être un moment candidat adéquiste dans la circonscription des Chutes-de-la-Chaudière. Il se retire de la course en 2003, désenchanté par l'ADQ. Patrick Paquet, de son côté, est conseiller municipal dans l'équipe de Régis Labeaume et officie au district de Neufchâtel. Il est des deux con-seillers tentés par la Coalition avenir Québec de François Legault.

Les duchesses disparaissent en 1997, et le battage médiatique qui a entouré la candidature de Carl Brochu et Patrick Paquet trois ans plus tôt a certainement contribué à la remise en question de leur pertinence au sein du Carnaval de Québec.

En 1975, le réalisateur Robert Favreau dénonçait déjà le concours et l'utilisation promotionnelle des jeunes duchesses par le Carnaval dans son documentaire Le soleil a pas d'chance. Les Folles Alliées se sont aussi, par théâtre et parodie interposés, attaquées aux duchesses, trop potiches à leur goût, en 1983, dans Enfin duchesses.

En 2010, un sondage Léger Marketing commandé par Radio-Canada dévoilait que 82 % des citoyens de Québec souhaitaient un retour des duchesses, surtout dans une version plus moderne. Quelque 50 % des répondants préféraient ne pas voir d'hommes postuler comme duc du Carnaval.

Au Carnaval de Québec, le bien nommé président Alain Winter a affirmé au Devoir que les duchesses ne reviendraient pas, ne correspondant pas à l'image familiale que se donne depuis quelques années la fête hivernale.

Depuis 2010, La Revengeance des duchesses réhabilite, façon underground, revue et corrigée, la tradition des duchesses, avec ses activités off-Carnaval. La reine — ou le reine, Félix Ier — sera déterminée par le hasard ce soir.
2 commentaires
  • Bonhomme7heures - Inscrit 11 février 2012 12 h 34

    Je voterais bien pour lui

    Si j'étais éligible, je voterais bien pour lui. J'aime bien voir tomber les barrières traditionnelles basées sur le sexe, la position sociale, etc. En plus, il est fort mignon, ce qui ne nuit en rien. J'aimerais bien le voir au côté de bonhomme.

  • France Marcotte - Abonnée 12 février 2012 10 h 01

    Arrière goût

    Et s'interroge-t-on aussi sur l'éventuel avenir en politique des six autres duchesses?
    Par le passé, parmi les centaines de duchesses de l'histoire, y en a-t-il eu quelques unes qui ont tâté de la politique municipale?
    La "très regrettée" Madame Boucher a-t-elle été duchesse?
    Elle n'était pas assez jolie?

    Malgré qu'il soit en effet très mignon, l'importance particulière que l'on donne à ce candidat me laisse perplexe. On devrait parler aussi des six femmes "créatives avec leur langue bien pendue" de la version supposément off du carnaval. Autrement, on reste avec l'impression que comme en cuisine, un grand chef ne peut qu'être un chef avec des couilles.