Série d'arrestations dans la mafia montréalaise

La guerre pour le contrôle de la mafia montréalaise a débouché hier sur l'arrestation de Raynald Desjardins et de quatre présumés complices pour le meurtre Salvatore Montagna, un ex-chef par intérim du puissant clan Bonanno à New York.

Raynald Desjardins, 59 ans, était pressenti à Montréal pour prendre la relève du clan Rizzuto, dont il fut l'un des principaux associés. Ce trafiquant de drogue qui a ses entrées dans le monde de la construction a lui-même survécu à une tentative de meurtre, le 16 septembre dernier à Laval.

Sa présumée victime âgée de 40 ans, Salvatore Montagna, caressait aussi l'ambition de succéder aux Rizzuto. Il a été abattu le 24 novembre dernier à Charlemagne.

Outre Raynald Desjardins, Vittorio Mirarchi, 34 ans, Felice Racaniello, 27 ans, et deux autres personnes ont été arrêtées hier. Les cinq présumés complices comparaîtront au palais de justice de Joliette, pour répondre à des accusations de meurtre prémédité et de complot en vue de commettre un meurtre.

Un sixième accusé connu des policiers, Jack Simpson, est présentement détenu à Ottawa. Simpson reste tout près l'endroit où Salvatore Montagna a été tué. Dans les jours suivant le meurtre, sa libération conditionnelle a été révoquée, sa maison a été fouillée et il a été interrogé par les enquêteurs.

Environ 200 policiers de Montréal, Laval et Longueuil, de la Sûreté du Québec (SQ) et de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont participé à l'opération d'hier, au cours de laquelle 16 perquisitions ont été menées. D'autres arrestations pourraient suivre, affirme la SQ, qui estime avoir porté «un dur coup» à la mafia.

Bref retour à Montréal

Né à Montréal, Salvatore Montagna a grandi en Sicile avant de mettre le cap sur New York, à 15 ans. Après que le chef de la famille Bonanno, Joseph Massino, fut devenu délateur, Montagna a été nommé chef intérimaire du clan, en 2006. Puisqu'il ne détenait pas la citoyenneté américaine, il a été expulsé vers son pays d'origine, le Canada, en 2009.

Ambitieux, il s'est vite brouillé avec le parrain de la mafia à Montréal, Nick Rizzuto, assassiné dans sa résidence en novembre 2010.

Ce crime impuni marquait la fin du règne des Rizzuto, dont l'autorité avait déjà été amoindrie par l'opération antimafia Colisée et l'extradition du fils du parrain, Vito Rizzuto, aux États-Unis.

Le retour de Montagna à Montréal a coïncidé avec une purge importante au sein du clan Rizzuto. Federico Del Peschio, Nick Rizzuto Jr, Agostino Cuntrera, Ennio Bruni, Lorenzo Lopresti sont tombés sous les balles. Paolo Renda, conseiller et gendre du parrain, est disparu sans laisser de traces. Un ancien proche de Rizzuto, Antonio Pietrantonio, a vu la mort de près lorsqu'il a été atteint par balle, le 13 décembre dernier.
1 commentaire
  • philippe ouimet - Inscrit 21 décembre 2011 18 h 34

    La priorité la mafia ou la gang de Québec!!!!

    Pourquoi s'acharner sur les petits poissons comme Desjardins et les Rizuttos lorsque cette gang de polies petits chiens et leurs amis nous volent des milliards de dollars.