La canicule en Europe - La Grande-Bretagne bat un record historique de chaleur

Un couple se rafraîchit dans un parc du centre-ville de Londres, où la température a atteint hier un  niveau record.
Photo: Agence Reuters Un couple se rafraîchit dans un parc du centre-ville de Londres, où la température a atteint hier un niveau record.

Londres — La Grande-Bretagne a battu son record historique de chaleur hier avec une température de 37,9 degrés Celsius enregistrée à l'aéroport londonien de Heathrow, bien au-delà des 37,1 degrés Celsius relevés en 1990 à Cheltenham (centre de l'Angleterre), selon le centre de météorologie nationale.

C'est la première fois que la Grande-Bretagne franchit la barre symbolique des 100 degrés Fahrenheit, qui correspondent à 37,8 degrés Celsius.

«C'est officiel. C'est un jour record dans l'histoire du temps de la Grande-Bretagne», a déclaré un porte-parole du centre.

L'enregistrement des températures en Grande-Bretagne est antérieur aux années 1870, mais c'est à partir de cette année-là seulement qu'un système international de mesure a été instauré. Météorologue au centre national, Roger White, qui se qualifie lui-même comme «un dingue du temps», estime qu'avoir travaillé un tel jour, même un dimanche, est un formidable cadeau. Les phénomènes météorologiques atypiques, «c'est ce qui nous intéresse, c'est pour ça

que nous sommes là. C'est un honneur de travailler un tel jour», a-t-il expliqué.

Orages violents et pluies abondantes

Mais alors qu'une grande partie du pays connaissait un soleil radieux et des températures records, plusieurs régions du centre et du nord de l'Angleterre ont connu de violents orages et des pluies abondantes.

À Birmingham (centre), 14 personnes qui assistaient à un match de football dans un centre de loisirs ont été blessées lorsque la foudre s'est abattue sur le stade dans le courant de l'après-midi.

Une femme d'une quarantaine d'années, frappée directement par la foudre selon des témoins, a dû être hospitalisée après avoir fait une crise cardiaque. Plusieurs autres spectateurs ont été soignés pour des brûlures ou des blessures aux yeux.

Un pêcheur a par ailleurs trouvé la mort et un autre a été hospitalisé en état d'hypothermie après que leur petit bateau eut chaviré lors d'une tempête au large de Hartlepool, dans le nord-est de l'Angleterre.

Ces derniers jours, des millions de Britanniques sont allés chercher un peu de fraîcheur en mer, au bord des lacs et à l'ombre des arbres dans les parcs, peu habitués à ce niveau de chaleur plutôt caractéristique du sud de l'Europe.

La chaleur aura fait des heureux: les spéculations allaient bon train ce week-end sur le franchissement du cap des 100 degrés Fahrenheit. Aussi le nouveau record va-t-il faire chaud au coeur de nombreux parieurs, dont le total des gains pourrait se chiffrer en millions de livres.

Les propriétaires de pubs et de cafés se frottent également les mains: ils pourraient servir trois millions de pintes de bière supplémentaires ce week-end, à en croire les estimations de l'industrie.

Ailleurs en Europe

En Allemagne, également des records ont été battus au cours du week-end. Les 40,4 degrés ont été atteints samedi dans la cité bavaroise de Roth. La Bavière avait déjà inscrit le record de chaleur allemand, avec 40,2 degrés en 1983.

Dans nombre de pays, les températures élevées et la sécheresse ont favorisé de violents feux de forêt. Dans le nord-est de l'Italie, les pompiers luttaient pour la troisième journée consécutive contre les flammes près d'Udine.

Trois incendies restaient actifs au Portugal, où le gouvernement a demandé à l'Espagne deux avions bombardiers d'eau pour aider à combattre le feu près de Portimao, dans l'Algarve dans le sud du pays. Environ 145 pompiers, 45 véhicles, deux hélicoptères et deux avions étaient mobilisés.

Au Vatican, le pape Jean-Paul II a même appelé les fidèles hier à prier pour la pluie.

À voir en vidéo