Informatisation des services - Québec veut aider les aînés à s'y retrouver

Après avoir largement informatisé les services d'information aux citoyens, Québec veut corriger le tir avec les aînés, qui sont moins à l'aise avec la technologie. Vingt-quatre nouveaux carrefours d'information aux aînés verront le jour, a annoncé hier la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais.

Après le succès de six projets-pilotes, Québec va de l'avant et souhaite que les aînés de chaque région puissent compter sur une aide personnalisée pour se repérer dans les dédales des différents programmes gouvernementaux.

Avec l'informatisation, le gouvernement avait délaissé l'imprimé, concède la ministre Marguerite Blais en entrevue. «Beaucoup de personnes âgées disent avoir de la difficulté à obtenir de l'information gouvernementale. Pour certaines, dites plus vulnérables, c'était très difficile de pouvoir se repérer dans tout ce qui est ordinateur», constate-t-elle. Elle indique par ailleurs que son ministère imprime désormais davantage d'informations destinées aux aînés.

La ministre précise que, non seulement les personnes âgées pourront téléphoner ou se rendre dans les carrefours d'information, mais les bénévoles iront également à la rencontre de la clientèle. «Les bénévoles sont en mesure de vulgariser l'information», explique la ministre.

Les aînés de Berthierville, de Matane, de LaSalle, de Gatineau, de Chicoutimi et de Laval peuvent déjà recourir aux services de ces carrefours d'information. Ils peuvent, par exemple, obtenir un soutien pour remplir une demande d'allocation logement ou se renseigner sur des sujets comme la fraude, la maltraitance ou les résidences pour personnes âgées.