La visite royale a coûté 30 000 $ à l'hôpital Sainte-Justine

Le couple royal et Jean Charest au CHU Sainte-Justine
Photo: Agence Reuters Christinne Muschi Le couple royal et Jean Charest au CHU Sainte-Justine

La visite de Kate et William a coûté 30 000 $ au CHU Sainte-Justine, a confirmé l'hôpital pour enfants hier.

La moitié des sommes attribuées à la visite royale auraient été déboursées de toute façon par l'hôpital pour enfant, a soutenu son directeur des affaires médicales et universitaires, Marc Girard, en entrevue avec Le Devoir. Il affirme que les travaux «de modernisation et d'humanisation» étaient déjà prévus. Ils ont toutefois été devancés pour rajeunir les locaux visités par le duc et la duchesse de Cambridge avant leur arrivée.

Par exemple, la murale accueillant les visiteurs dans le hall a été rénovée et la signalisation a été rafraîchie sur le parcours du couple royal et dans le secteur mère-enfant.

L'hôpital a également déboursé 2500 $ pour acheter des barrières de sécurité, 600 $ pour les services d'un photographe et 2000 $ pour du café et des boissons servies aux 150 invités — dont le premier ministre du Québec, Jean Charest, et les donateurs de l'institution. «Et, oui, on a acheté un bouquet de fleurs à 100 $ à la duchesse», ajoute M. Girard, mais «la visibilité de l'événement nous a fait bien plaisir».

Pour lui, les dépenses engendrées par la visite royale ne sont pas exagérées et sont semblables à celles engendrées par la simple visite d'un ministre pour une conférence de presse. «Il y avait aussi le premier ministre et trois ministres, on ne les reçoit pas en ne servant pas l'eau et le café [...] ou en leur disant de stationner leur voiture [où ils peuvent]», illustre-t-il. Pour lui, ces achats sont «minimes par rapport à des achats faits sur une base régulière. [Un hôpital], c'est des millions en rénovations et en maintien des actifs par année».

À voir en vidéo

24 commentaires
  • Georges Allaire - Inscrit 4 août 2011 01 h 04

    Et d'ailleurs

    ... quelle coup publicitaire qui entraîne, à moyen terme, combien de dons.

  • Yves Côté - Abonné 4 août 2011 04 h 36

    Non, ce n'est pas exagéré...

    Non, ce n'est pas exagéré, c'est juste indécent.
    Je propose que dorénavant, l'expression française "Au frais de la princesse" soit remplacée par celle plus adéquate de "Au bénéfice de la princesse". Ou encore par "Au frais des cochons de payants".
    Cela m'apparaîtrait plus conséquent de la réalité.
    Et que vive au plus tôt le Québec républicain !

  • Rodrigue Tremblay - Inscrit 4 août 2011 08 h 50

    Petit rappel

    Le gouvernement Charest, Sam Hamad en tête, avait refusé une modeste subvention de 20,000$ pour le Moulin à paroles sur les Plaines. Un événement poétique et historique pour rappeler l'événement le plus tragique de notre histoire, notre holocauste à nous.

  • Assez merci - Inscrit 4 août 2011 09 h 01

    Je lâche...

    Si mes dons moyennement soient-ils a financés la visite royale bien c`est fini pour moi!

    Je donnerai à une autre cause.
    C`est mon choix!

    Je donnais pour les enfants et non pour des petteux de broue et de publicité.

  • Michel Leclaire - Inscrit 4 août 2011 09 h 30

    Charité?

    À l'avenir, plus aucunes donations.