En bref - Guy Turcotte: pas de verdict

Saint-Jérôme — Au terme d'une cinquième journée de délibérations, hier, le jury n'a toujours pas rendu son verdict au procès du cardiologue Guy Turcotte, accusé du meurtre de ses deux jeunes enfants. Les jurés ont annoncé un peu après 16h, qu'ils mettaient un terme à leurs échanges, sans avoir pu conclure de manière unanime.

Cette autre journée sans verdict laisse place à toutes sortes de scénarios de part et d'autre, d'autant que les jurés n'ont formulé aucune nouvelle demande. Quatre dénouements sont possibles dans ce dossier: meurtre prémédité, meurtre non prémédité, homicide involontaire coupable ainsi que non criminellement responsable pour cause de troubles mentaux.
1 commentaire
  • Maurice Monette - Inscrit 5 juillet 2011 21 h 17

    Comme ce "Démon" a vaincu et a été acquité, maintenant...

    ... un précédent a été créé et les disciples véreux(euses) de Démosthène vont se servir de ce précédent pour plaider plusieures prochaines causes de meurtre de même acabit. Soit, meurtre par cause d'aliénation mentale momentanée donc, non-culpabilité automatique après la plupart des meurtres qui adviendront dorénavant. C'est très facile de prétendre un "passage de folie momentané".

    Franchement ! La Cour Judiciaire de St-Jérôme qui a jugé cet être démoniaque aux airs d'adolescent attardé, innocent, alors que son Geste était prémédité pour se venger de l'injure que son ex lui faisait subir et ainsi lui causer autant de tort que ce que lui ressentait, c'est comme lui permettre de vivre une victoire, ce qui sera interprété ainsi par tous(tes) les autres qui auront cette solution à leur frustration... L'Appareil Judiciaire sera dorénavant complice ayant incité à avoir recours à une telle solution.

    Nous n'avons probablement pas fini d'en entendre des "vertes et des pas mûres" dans de telles causes de meurtre incité par une frustration mal gérée.

    Un homme indigné par la Justice humaine,
    Maurice Monette