Pédophilie: les évêques catholiques doivent rencontrer les victimes

Cité du Vatican — Le responsable du Vatican chargé d'instruire le scandale de la pédophilie a recommandé vendredi aux responsables de l'Église de rencontrer personnellement les victimes, seul moyen de comprendre réellement leur traumatisme.

«Si on ne le fait pas, on peut avoir tout lu, être très préparé, mais on ne parviendra pas à comprendre véritablement le drame engendré par ces terribles péchés», a observé Mgr Charles Scicluna, promoteur de justice de la Congrégation vaticane pour la doctrine de la foi, dans une interview au site Internet spécialisé Vatican Insider du journal La Stampa.

Mgr Scicluna précise qu'il a été demandé aux évêques devant participer au symposium organisé sur ce thème en février 2012 par l'Université grégorienne à Rome d'avoir rencontré d'ici là «les victimes de prêtres pédophiles dans leur pays».

L'évêque a demandé aux évêques et aux prêtres d'«être proches des victimes, considérées pendant trop longtemps comme des "ennemis" de la bonne réputation de l'Église».

Dans une interview à l'Agence France-Presse, le père Hans Zollner, président de l'Institut de psychologie de la Grégorienne, est allé dans le même sens: «Nous devons offrir tout ce dont nous disposons: des thérapies, mais aussi donner à une victime la possibilité d'exprimer à un représentant officiel de l'Église toute sa douleur, sa fureur, sa dépression, ses peurs.»

Charles Scicluna, nommé à ce poste en 2002 par le cardinal Joseph Ratzinger alors à la tête de la congrégation, a rendu hommage au «courage» sur ces affaires de Benoît XVI quand il était préfet de la Congrégation puis en tant que pape. Mgr Scicluna a travaillé avec Benoît XVI, entre 2002 et 2005, jusqu'à son élection à la papauté.