Affaire Bennis: la coroner n'a pas de réponses

Les raisons qui ont poussé Anas Bennis à attaquer un policier le matin du 1er décembre 2005 demeureront inexpliquées, conclut la coroner Catherine Rudel-Tessier dans son rapport déposé hier au terme de l'enquête publique tenue en avril dernier sur la mort du jeune homme sous les balles d'un policier.

Ce jour-là, Bennis, 25 ans, inconnu des policiers, quitte la mosquée de l'avenue Kent lorsque, armé d'un couteau, il se jette sur l'agent Yannick Bernier. Les agents Bernier et Roy menaient alors une opération sans rapport avec lui. Selon le récit qu'en fait la coroner dans son rapport, Bennis refuse de lâcher son couteau. Bernier tire une première fois, sans effet. Il tire une seconde fois. Le décès d'Anas Bennis est ensuite constaté à l'Hôpital général juif. Selon les analyses toxicologiques, il n'a consommé ni drogue ni alcool.

La coroner conclut que le jeune homme était «fragile, souffrant de problèmes d'anxiété et de dépression», mais que rien ne laissait présager son geste. «Était-il en proie à un délire, à une paranoïa? Pourquoi avait-il un couteau sur lui alors qu'il revenait de la mosquée? Pourquoi a-t-il ainsi agressé violemment un policier qu'il ne connaissait pas?» demande la coroner Rudel-Tessier. Mystère, répond-elle, l'enquête «n'ayant pu apporter de réponses à ces questions».

Lors de l'enquête publique, l'instructeur à l'École nationale de police du Québec Simon Lavoie a expliqué que le policier n'avait pas eu le choix d'utiliser son arme de service, «tous les autres moyens étant inutilisables ou non applicables», une conclusion que la coroner partage.

Depuis le début, la famille Bennis s'interroge sur les agissements des policiers ce matin fatidique. Après avoir réclamé pendant de nombreuses années une enquête publique, la famille a finalement boycotté les audiences, faute de moyens financiers, en raison du refus du ministère de la Sécurité publique d'assumer ses frais d'avocats.

Aucune accusation n'a été portée contre les policiers en cause dans la mort d'Anas Bennis.
1 commentaire
  • Camille - Inscrite 2 juillet 2011 12 h 30

    Enfin un peu de raison

    Il était temps.