Montérégie: la grande corvée de nettoyage inaugurée par Jean Charest

Quelque 2100 bénévoles étaient attendus aujourd’hui et autant demain à la grande corvée de nettoyage.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Quelque 2100 bénévoles étaient attendus aujourd’hui et autant demain à la grande corvée de nettoyage.

Saint-Jean-sur-Richelieu -- Jean Charest a inauguré la première journée de grande corvée dans les zones sinistrées de la Montérégie, aujourd’hui, et s’est dit touché par l’élan de solidarité des Québécois.

Le premier ministre a remercié les deux milliers de bénévoles attendus samedi. «Leur effort est tout à l’honneur de la société québécoise», a-t-il fait valoir.

D’autre part, il a réitéré l’appui de son gouvernement aux citoyens dont le domicile a été inondé par la crue du Richelieu et du lac Champlain. La province ne pourra pas remplacer tout ce qui a été perdu, mais elle tentera de les aider à retrouver une vie normale le plus rapidement possible.

Le premier ministre a aussi promis de réévaluer le programme de compensation de Québec lorsque les eaux se seront retirées. «Les épreuves sont souvent accompagnées de moments très touchants et très forts. La grande corvée de samedi est l’un de ces moments», a affirmé Jean Charest.

M. Charest a aussi remercié tous les organisateurs derrière le comité SOS Richelieu, qui a mis en place les journées de corvée. La vice-première ministre, Nathalie Normandeau, et le ministre de la Sécurité publique, Robert Dutil, étaient aussi sur place.

Quelque 2100 bénévoles étaient attendus aujourd’hui et autant demain à la grande corvée de nettoyage. La moitié d’entre eux effectuent leur travail à Saint-Jean-sur-Richelieu, les autres étant éparpillés à Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix, Carignan, Saint-Blaise, Sabrevois, Saint-Georges-de-Clarenceville et Venise-en-Québec.

Sous les yeux des militaires qui assurent la sécurité en compagnie de policiers de la Sûreté du Québec, ils sont surtout appelés à ramasser des sacs de sable, ainsi que des branches, des débris et des déchets qui jonchent les terrains et les rues.
Cette corvée se poursuivra le week-end prochain.
2 commentaires
  • Roland Berger - Inscrit 11 juin 2011 16 h 51

    Et l'absence d'Ottawa ?

    Le moment n'était pas propice pour re-souligner l'étrange absence d'Ottawa dans le secours porté aux sinistrés. Le moment, c'était moi, moi-même et moi, Jean Charest, se porte au secours de sinistrés québécois qui ont voté PQ.
    Roland Berber

  • Claude Kamps - Inscrit 12 juin 2011 11 h 42

    Heureusement il était là...

    Comme la mouche du coche, heureusement il y a un citoyen ordinaire qui a pensé à une corvée....

    Dutil ce dimanche était entouré du député de Huntingdon et de celle de Gatineau, y ont pas su avoir quelqu'un d'in comté plus proche...