Inondations: la météo aide enfin les sinistrés

Le niveau d'eau de la rivière Richelieu, en Montérégie, continue de diminuer, et les autorités s'attendent à une baisse variant entre 2 et 4 cm par jour d'ici vendredi prochain, si la météo collabore.

La rivière n'est toutefois pas retournée dans son lit dans la plupart des municipalités touchées par les inondations, et la Sécurité civile demande aux personnes évacuées de ne pas réintégrer leur domicile sans avoir d'abord reçu la permission des autorités municipales.

Malgré la fatigue, les citoyens sinistrés se comportent bien, et une aide psychosociale gratuite a été mise à leur disposition.

Pour sa part, la Sûreté du Québec poursuit ses patrouilles de surveillance dans les secteurs inondés, pour empêcher les méfaits. Toutefois, la SQ a précisé en fin de journée hier n'avoir reçu aucune plainte pour des actes criminels commis sur des résidences situées dans les zones sinistrées.

Quelque 760 militaires participent également aux opérations de secours. Dans la seule journée de samedi, ils ont notamment rempli 47 000 sacs de sable pour protéger 175 maisons.

Par ailleurs, la Sécurité civile prévient les résidents de ne pas consommer l'eau provenant de leur puits résidentiel si celui-ci a été submergé. Aussi, le porte-parole de la Sécurité civile a exhorté les citoyens qui ont été déplacés à faire preuve de prudence lorsque le temps sera venu de réintégrer leur domicile. «Nous formons actuellement des équipes multidisciplinaires qui assisteront les citoyens pour le retour à la maison», a signalé Philippe Jobin.

«On n'a qu'à penser aux boîtes de distribution électrique. Dans plusieurs cas, elles sont situées au sous-sol, et peuvent donc être détrempées», a-t-il souligné.

Entre-temps, plus de 1,1 million de dollars ont déjà été versés par Québec pour aider les sinistrés. La Croix-Rouge maintient son appel à la population pour obtenir des fonds supplémentaires, puisque l'aide financière gouvernementale ne couvrira pas tous les dommages causés aux résidences.

Les citoyens sont invités à contribuer en visitant le site Web de la Croix-Rouge ou en composant le 1 800 418-1111. Trois institutions bancaires, Desjardins, BMO, Banque Nationale ont déjà contribué au fonds en faisant des dons de 125 000 $, et leurs succursales acceptent les dons du public.

Le directeur général de la division québécoise de la Croix-Rouge, Michel Léveillé, a confirmé samedi qu'un montant maximal serait fixé, mais n'a pu préciser combien il pourrait atteindre. «La gradation des services va être faite en fonction de l'évaluation des besoins. Il y a un plafond, mais ça dépend du montant qu'on va collecter. En tout, pour le Saguenay [lors des inondations de 1996], on a reçu 27 millions et on a accompagné des familles pendant 13 ans. Pour certaines familles, le dossier a été fermé 13 ans après», a-t-il fait remarquer.