Québec lance une norme «conciliation travail-famille»

La norme dévoilée hier par Yolande James s’adresse aux organisations désirant faire certifier leurs «bonnes pratiques en matière de conciliation travail-famille».<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir La norme dévoilée hier par Yolande James s’adresse aux organisations désirant faire certifier leurs «bonnes pratiques en matière de conciliation travail-famille».

La ministre de la Famille, Yolande James, a fait connaître hier la norme «conciliation travail-famille», qui s'adresse aux organisations souhaitant faire certifier leurs «bonnes pratiques en matière de conciliation travail-famille».

Les entreprises seront encouragées à mettre en avant des pratiques de conciliation travail-famille répondant aux besoins de leurs employés, comme offrir un service de garde sur les lieux de travail, des congés pour raisons familiales, une semaine de travail comprimée, un horaire flexible, etc.

Le Bureau de normalisation du Québec évaluera la conformité d'une organisation à cette «norme unique au monde» mise au point par un comité constitué de représentants d'employés, d'employeurs, du milieu universitaire, d'Emploi-Québec ainsi que du ministère du Travail.

«La norme est un sceau d'excellence qui signifie: "Ici, on favorise l'équilibre entre le travail et la famille." C'est par de tels gestes audacieux que nos entreprises arriveront à attirer et à retenir les meilleurs talents et qu'elles pourront accroître leur compétitivité sur la scène locale, voire internationale, a fait valoir Yolande James. Les défis qui guettent plusieurs secteurs de l'économie québécoise sont bien réels: pénurie de main-d'oeuvre qualifiée, difficulté à recruter et à retenir les travailleurs, particulièrement les jeunes. Dans ce contexte, miser sur la conciliation travail-famille peut être une stratégie gagnante pour les employeurs.»

La présidente du Conseil du statut de la femme, Christiane Pelchat, s'est réjouie de l'annonce de la ministre Yolande James. «Les femmes du Québec portent toujours le poids de la conciliation travail-famille. Toutes les mesures qui viennent alléger la tâche de concilier le travail et la famille sont un gain net pour l'égalité des femmes», a-t-elle affirmé par voie de communiqué.

Mesures concrètes

Des mesures aussi concrètes que l'adoption d'une politique de conciliation travail-famille par l'entreprise ou l'organisation, la semaine de travail comprimée, des horaires de travail flexibles, la possibilité d'effectuer du télétravail, des échanges d'horaire, une rotation d'emploi, une flexibilité dans le choix des dates de vacances, une aide ou un soutien financier pour la garde des enfants ou encore des congés de compassion sont excellents pour aider les femmes et les couples à avoir une vie de famille en santé, a souligné Christiane Pelchat.