En photo - Vert Irlande et vert bouteille pour la Saint-Patrick!

Des centaines de milliers de personnes, trèfle à quatre feuilles tatoué sur le cœur, ont pris part hier après-midi à la 187e édition du défilé de la Saint-Patrick, dans le centre-ville de Montréal.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Des centaines de milliers de personnes, trèfle à quatre feuilles tatoué sur le cœur, ont pris part hier après-midi à la 187e édition du défilé de la Saint-Patrick, dans le centre-ville de Montréal.

Des centaines de milliers de personnes, trèfle à quatre feuilles tatoué sur le cœur, ont pris part hier après-midi à la 187e édition du défilé de la Saint-Patrick, dans le centre-ville de Montréal. Une vingtaine de fanfares se sont jointes au cortège de chars allégoriques, qui a défilé rue Sainte-Catherine, entre la rue du Fort et le square Phillips. Notre photographe a croqué quelques scènes mettant en vedette des bouteilles d'alcool sortant de temps en temps leur goulot hors du manteau de leur propriétaire, alors que le mercure oscillait autour du point de congélation.

L'an dernier, le défilé avait été assombri par le décès accidentel d'un jeune homme âgé de 20 ans qui, en état d'ébriété, était tombé d'un char sous lequel il avait ensuite été écrasé.
4 commentaires
  • André Michaud - Inscrit 21 mars 2011 08 h 54

    Salutations

    Salutations à nos amis irlandais

    Il fut un temps à Québec ou ils formaient presque le tiers de la population.

    J'ai eu d'excellents voisins irlandais bilingues qui m'ont permis d'apprendre à mieux parler anglais . Avec raison , les Irlandais ont été déçu que l'on aie pas parlé assez de leur contribution à la ville lors du 400iè...

    Au niveau musical tout ce qui est supposé être NOTRE musique traditionnelle (instrumentale) fut dans les faits la musique irlandaise...

  • Claude Archambault - Inscrit 21 mars 2011 09 h 19

    Belle parade!

    Des centaines de milliers de personnes, trèfle à quatre feuilles tatoué sur le cœur, ont pris part hier après-midi à la 187e édition du défilé de la Saint-Patrick, dans le centre-ville de Montréal.

    OUI il y avait plus de gens heureux qui participaient à ce merveilleux défilé qu'à celui de la St.Jean. Pourtant ce défilé ne jouit pas de subvention astronomique.

    Cela montre comment une fête apolitique attire les gens. Quoiqu'on en dise le défilé de la St Jean est un évènement très politique.

  • camelot - Inscrit 21 mars 2011 13 h 30

    Rectification

    Partie 1

    Des Irlandais faisaient parti des régiments français expédiés en Nouvelle-France. En raison de l'agressivité de l'Angleterre à leur endroit, ceux-ci avaient trouvé un allié, en la France, catholique elle aussi. Ils avaient francisés leurs patronymes, au cas où ils tomberaient aux mains des Anglais. L'Angleterre protestante a martyrisé ce peuple de toutes les manières. En volant leurs terres, en les exploitant, en les droguant à l'opium, puis à l'alcool. Les Irlandais comptaient le plus grand nombre d'alcooliques, au prorata de tous les peuples du monde. Grâce à l'Angleterre. Au début du XiXe siècle, L'Angleterre a expédié des milliers de ceux-ci au Canada pour noyer la race canadienne-française. Les autorités canadiennes leur ont permis, voire, encouragé, à narguer les québécois d'alors. De nombreuses rixtes et agressions contre ces derniers sont restées impunies. Le clergé canadien-français posait le couvercle sur la marmite. Lors de l'incendie du parlement à Montréal, les pompiers, irlandais, parce que l'autorité écartait systématiquement les francophones de tous les postes, ont laissé faire tout en regardant le spectacle. Plusieurs d'entre eux ont même jeté au feu les livres de la bibliothèque du parlement qu'on avait réussi à sauver.

  • camelot - Inscrit 21 mars 2011 13 h 31

    Rectification, suite

    À M. Michaud, votre assertion est un bête raccourci. Les Canadiens-français ont de tout temps été amateurs de musique et de danses. Qu'on souligne la Bourrée (1645), la Boulangère, encore plus vieille,
    le Cancan (1646), la Carolle (Moyen-Âge),le Boucan (1645), le Menuet qu'on dansait dans les campagnes alors qu"en France il était réservé à la noblesse, le Rigodon inventé sous le règne de Louis XIV, et le fameux Carré devenu plus tard "set carré", que définit le Littré : Terme de musique. Phrase carrée, phrase de quatre mesures, ou d'un nombre de mesures multiple de quatre. Carré : Terme de danse. Figure imaginée par un nommé Mahoni vers le milieu au siècle dernier (1750), qui consiste à décrire l'aire ou le carré de la danse par deux pas de côté (à droite ou à gauche), deux pas en avant, deux pas de côté (en sens inverse des premiers), et deux pas en arrière. Le grand carré a lieu quand les huit figurants décrivent ainsi des carrés chacun autour de son voisin ; et le petit carré quand il y a seulement quatre figurants ou deux couples.