Témoignage déchirant de la mère de Fredy Villanueva

La mère de Fredy Villanueva a livré un témoignage déchirant et rageur aujourd’hui en conclusion de l'enquête du coroner ad hoc André Perreault, accusant le policier Jean-Loup Lapointe d’être «un assassin».

Lilian Villanueva attendait depuis deux ans pour s'adresser à M. Perreault et lui exprimer tout son désespoir de mère au cœur brisé.

«Fredy n'est pas mort. Qu'est-ce que je dois faire pour que mon fils revienne à la vie? Pourquoi est-ce qu'un maniaque et un assassin a fait irruption dans nos vies? Pourquoi s'en prendre à mes fils? Seulement parce que nous sommes des immigrants. Je suis sûre que si Fredy et Dany avaient été blancs ou Québécois, cette tragédie ne se serait pas produite. C'est à cause du profilage racial que mon fils est mort», a-t-elle déclaré en espagnol, avec l'aide d'une interprète.

Un silence assourdissant régnait dans la salle d'audience, où se trouvaient plus d'une cinquantaine de personnes, dont le policier Lapointe et son équipière, Stéphanie Pilotte.
La mère a pleuré sa soif de justice, exhortant le coroner ad hoc à prendre «la bonne décision».

«Le seul coupable a un nom. Il s'appelle Jean-Loup Lapointe. C'est lui l’assassin de mon fils. C'est lui qui doit payer pour cette mort injuste», a-t-elle dit.

En marge des audiences, le président de la Fraternité des policiers, Yves Francoeur, était sans mot pour commenter cette émouvante déclaration. C'est le coeur d'une mère qui parle, a-t-il dit.

M. Francoeur a cependant réitéré que les policiers Pilotte et Lapointe avaient agi selon les règles de l'art, lors de l'intervention qui a coûté la vie au jeune Villanueva, le 9 août 2008.
3 commentaires
  • Marc L - Abonné 24 février 2011 18 h 07

    Un témoignage déchirant ?1?

    C'est triste pour la mère, mais le petit ange s'est attaqué à un policier en devoir; cette grosse erreur de jugement lui a coûté la vie. Pour terminer, je dirai que je comprends mal le pourquoi du témoignage de la mère dans cette histoire; à ce que je sache elle n'a pas assisté à la scène, en quoi son "témoignage" peut-il aider le coroner ?

  • Claude Archambault - Inscrit 24 février 2011 21 h 46

    Pauvre femme

    Ne vois t elle pas que la mort de son fils est du è la criminalité de son plus vieux combiné à la témérité de Freddy. Les policiers étaient jeunes manquaient d’expérience et se sont défendus. Ils n'avaient pas le choix, mais eux les criminels ils sont la causes de la mort de Freddy.

  • Francois Du Canal - Inscrit 25 février 2011 08 h 34

    L'art de tuer...

    Ainsi selon M. Francoeur de la Fraternité, Lapointe a "bien fait son travail" en tirant sur trois jeunes non armés, parce qu'ils protestaient devant une scène de brutalité policière alors que Lapointe étranglait Dany au sol. Son crime du moment? Avoir joué aux dés, même si les policiers ne savent pas dire exactement qui jouait à quoi. Dany a résisté parce qu'il n'était pas en infraction quand les policiers ont débarqué dans le stationnement. Personne n'a "attaqué" un policier, c'est plutôt l'inverse. Mais les gens pour qui la police a toujours bien fait son travail préfèrent blâmer les victimes que de reconnaître leurs erreurs. Ce qui ne fait rien pour éviter que de telles bavures se reproduisent.