Nez rouge a connu une croissance de 8 % au Québec en 2010

De plus en plus de jeunes conducteurs québécois remettent leur clé de voiture à des bénévoles de l'Opération Nez rouge lorsqu'ils ont pris un verre de trop pendant le temps des Fêtes.

C'est notamment ce qui ressort du bilan positif dressé par l'organisme, hier matin, sur la 27e saison de ses activités, qui s'est soldée par une hausse des raccompagnements de plus de 10 % partout au Canada et de 8 % au Québec.

Le président-fondateur de l'organisme, Jean-Marie De Koninck, se réjouit du succès de Nez rouge auprès des jeunes conducteurs. «Je pense que ce qui est encourageant, c'est qu'il y a encore plus de jeunes qui utilisent les services d'Opération Nez rouge, et qu'il y a encore plus de jeunes qui viennent travailler comme bénévoles», a-t-il affirmé.

Même s'il ne détient pas de statistiques exactes sur l'âge des usagers, M. De Koninck assure qu'ils sont de moins en moins âgés, tout comme ceux qui décident de raccompagner des conducteurs qui ont trop bu pour ramener leur voiture à la maison. Au Québec, 41 % des bénévoles au cours de la saison 2010 étaient âgés de 30 ans et moins.

Le succès des opérations Nez rouge dans la province — 59 033 personnes raccompagnées à la maison entre le 3 et le 31 décembre — s'explique, selon le président de l'organisme, par une campagne publicitaire efficace. En 2009, 54 569 Québécois ont décidé de se faire reconduire à la maison.

Cette année, les personnages des «Têtes à claques» présentaient un clip humoristique pour encourager les Québécois à faire appel au service de raccompagnement, mais également à se joindre à l'équipe de bénévoles.

Cette année, 41 627 bénévoles de Nez rouge ont circulé sur les routes de la province. L'an dernier, ils avaient été 38 252 à offrir de leur temps pour cette cause.

Au Canada

Dans les huit provinces où le service est offert au pays, 81 022 conducteurs canadiens ayant consommé de l'alcool ont été raccompagnés par des bénévoles de Nez rouge. Cela représente une augmentation de 10,7 % par rapport à 2009, où 73 173 citoyens avaient été raccompagnés.

Et 55 381 Canadiens se sont portés volontaires pour raccompagner les fêtards à la maison, contre 50 913 en 2009. Jean-Marie De Koninck croit simplement que c'est parce que le service est plus connu qu'il est davantage utilisé par les Canadiens.

Selon lui, les comportements changent et de plus en plus de citoyens prévoient leur retour à la maison avant de prendre un verre. «Mais tant qu'il y aura encore des automobilistes qui choisiront de conduire avec les facultés affaiblies, l'Opération Nez rouge aura sa raison d'être», a conclu M. De Koninck.

Les dons remis à Nez rouge — plus de 1 300 000 $ annuellement au Canada, dont 800 000 $ au Québec — sont versés à plus d'une centaine d'organismes voués à la jeunesse et au sport.

À voir en vidéo