La Guignolée du Dr Julien: l'appui populaire encourage le pédiatre

Le docteur Gilles Julien<br />
Photo: Jacques Nadeau -Le Devoir Le docteur Gilles Julien

La huitième édition de la Guignolée du Dr Julien a connu une journée achalandée aujourd'hui, samedi, au cœur du quartier Hochelaga-Maisonneuve, où chorales, banderoles et flocons ont accueilli la communauté montréalaise venue encourager la cause du pédiatre social.

Près de deux cents bénévoles, autant des adultes que des jeunes fréquentant les centres du Dr Julien, ont recueilli les dons entre deux chansons de Noël, en plus de faire visiter aux curieux les locaux du centre Assistance d'enfants en difficulté (AED). Plus qu’une guignolée, l’événement a pris des airs de portes ouvertes, et même de célébration.

«C’est une fête, c’est un peu notre bilan annuel», a constaté Sylvie Desharnais, directrice du centre AED, qui s'est montrée surprise de la générosité des gens cette année. «Les gens sont fiers de donner pour la cause du Dr Julien, a remarqué Sylvie, une bénévole. Plus que d’habitude, ils veulent qu’on puisse continuer de donner aux enfants.»

Un espoir partagé par le Dr Julien, qui voit dans ces témoignages un appui à son engagement social malgré les coups durs de 2010. «J’ai toujours espoir, moi, surtout quand la population est avec moi. Ça va me donner des ailes pour voler pour les prochaines années, ça c’est sûr», a-t-il lancé avec un sourire.

Des guignolées à l'ambiance tout aussi festive ont été tenues à Côte-des-Neiges, devant le Centre de services préventifs à l'enfance (CSPE), et dans les marchés publics Jean-Talon, Atwater et Maisonneuve.

L'an dernier, la période de la Guignolée avait permis d'amasser près de 700 000 dollars. Le Dr Julien espère qu'il atteindra cette année l'objectif d'amasser 30 % de son budget annuel, soit 1 million de dollars. Les résultats de la Guignolée seront dévoilés dimanche.
1 commentaire
  • Monsieur Pogo - Inscrit 19 décembre 2010 18 h 32

    Que c’est édifiant, la charité publique !


    Moi aussi, je suis tout guilleret quand à la Noel mon obole clinque dans l’écuelle d’un indigent.

    En tout cas, ces Mère-Theresa qu’encensent les médias permettent de réconforter le bourgeois à peu de frais : la Charité publique ne coûte que de la menue monnaie, alors que la Justice sociale grèverait mes revenus d’impôts…