Le pasteur extrémiste Terry Jones est invité en Angleterre

Le pasteur extrémiste américain Terry Jones<br />
Photo: Agence Reuters Scott Audette Le pasteur extrémiste américain Terry Jones

Londres — Le pasteur extrémiste américain Terry Jones est invité par une organisation d'extrême droite britannique à tenir une conférence en février en Angleterre «contre les démons et la capacité de destruction de l'islam», soulevant des protestations au Royaume-Uni.

Le pasteur avait suscité une tempête de protestations internationales en septembre dernier en menaçant de brûler des centaines d'exemplaires du Coran le jour anniversaire des attentats du 11-Septembre à New York.

Le site Internet du pasteur indique qu'il est invité à prendre la parole à un rassemblement du groupe extrémiste English Defence Lea-gue à Luton, une ville au nord de Londres à forte population musulmane, pour dénoncer «les démons et la capacité de destruction de l'islam, en soutien au combat contre l'islamisation de l'Angleterre et de l'Europe».

L'association pacifiste Hope not Hate a dénoncé le projet de visite du pasteur au Royaume-Uni, estimant qu'il ne pouvait qu'encourager la haine et la violence.

«Le pasteur Terry ne devrait pas être autorisé à poser le pied au Royaume-Uni. Seuls les extrémistes peuvent tirer avantage de sa visite et, comme vous le savez, l'extrémisme nourrit la haine et la haine nourrit la violence», a estimé le directeur de l'association Hope not Hate.

«S'il était avéré qu'il vient au Royaume-Uni, je me pencherais activement sur la question», a déclaré la ministre de l'Intérieur Theresa May, en réponse à une question sur le sujet hier matin sur Sky News.

«Le pasteur Terry Jones est sur mon radar depuis plusieurs mois déjà», a-t-elle précisé, en confirmant qu'elle pouvait intervenir pour «exclure des personnes qui portent atteinte au bien public ou pour des raisons de sécurité nationale».
2 commentaires
  • Le Voyageur - Inscrite 13 décembre 2010 08 h 57

    Cocktail explosif d'extrémistes

    Comptez le nombre de fois que le mot "extrémiste" revient dans la phrase suivante : un groupe d'extrémistes invitent un extrémiste pour choquer d'autres extrémistes.

    On a tendance à ne jamais écouter la voix des modérés, que ce soit dans les trois groupes. Les pasteurs modérés se taisent devant Terry Jones, les Britanniques modérés se taisent devant l'EDL, les musulmans modérés se taisent devant les islamistes radicaux.

    On n'a juste qu'à se rappeler que l'initiative de M.Jones, qui est aussi homophobe, à brûler le Coran n'a été qu'en fait un coup de publicité pour recruter des adeptes dans son église fondamentaliste, vu qu'il ne l'a pas fait (même si le projet de Ground Zero a continué, bizarre!). Ce qui prouve qu'il ne s'est jamais intéressé à combattre l'islamisme.

    On n'a qu'à se rappeler que les islamistes radicaux ont le terrain libre en Grande-Bretagne, puisque la liberté d'expression y est quasi-absolue, même pour des propos haineux et provocants, et qu'ils ont réussi à appliquer les tribunaux de la charia dans le territoire. Ce sont ces islamistes radicaux qui ont causé la création de plusieurs groupuscules d'extrême-droite dont l'EDL.

    L'EDL, au fil du temps, a adopté un discours de plus en plus radical et digne de l'époque des croisades, tellement qu'il ne semble pas distinguer les musulmans modérés des musulmans extrémistes, et qu'il n'hésite pas à soutenir les attaques israéliennes contre les Palestiniens. On voit que leur discours influe dépendamment de leurs humeurs, car s'ils ont raison de s'attaquer aux islamistes, leurs autres propos extrémistes n'en sont pas moins condamnables.

    Si on pouvait enfermer Terry Jones, l'EDL et les islamistes radicaux dans une arène pour qu'ils s'entretuent afin de laisser vivre les modérés en paix!

  • Michel Gaudette - Inscrit 13 décembre 2010 11 h 51

    Extrémiste ?

    L'homme n'a jamais brûlé des Corans, à ce que je sache...

    Il a établi une position de négociation face aux extrémistes de l'islam...

    L'Islam fait problème...