En bref - Recours collectif autorisé contre des pères rédemptoristes

La Cour supérieure a autorisé un recours collectif au nom des présumées victimes des pères rédemptoristes, qui auraient agressé des dizaines, voire des centaines d'adolescents au séminaire Saint-Alphonse (Sainte-Anne-de-Beaupré) entre les années 1960 et 1987.

Le plaignant principal réclame 750 000 $ en dommages pour lui-même et 100 000 $ pour chacune des victimes. Les pères Raymond-Marie Lavoie et Jean-Claude Bergeron, tous deux accusés au criminel, sont les principaux hommes de foi visés par le recours. Selon le texte du recours (des allégations qui devront être prouvées en cour), la Congrégation des rédemptoristes, responsable du séminaire, était au courant des agressions commises sur les pensionnaires, mais elle n'a rien fait pour y mettre un terme.