La STM première de classe sur le continent

C’est la première fois depuis 1995 qu’une société de transport canadienne remporte le prix.<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir C’est la première fois depuis 1995 qu’une société de transport canadienne remporte le prix.

Un service amélioré, un achalandage accru et une image renouvelée, voilà la recette qui a permis à la Société de transport de Montréal (STM) d'être reconnue comme la meilleure société de transport en Amérique du Nord pour 2010 par l'American Public Transportation Association (APTA).

De passage à Montréal, le président de l'APTA, William Millar, a rencontré les dirigeants de la STM hier matin. «Remporter ce prix prestigieux, c'est comme recevoir un Emmy, un Oscar ou, en termes de hockey, gagner la coupe Stanley», a expliqué M. Millar.

L'APTA regroupe des quelque 1500 organismes en transport en Amérique du Nord. La STM s'est distinguée dans la catégorie des sociétés de transport offrant plus de 20 millions de déplacements par année. L'an dernier, c'est le réseau de transport de San Diego qui avait reçu cet honneur. C'est la première fois depuis 1995 qu'une société de transport canadienne remporte ce prix.

Pour arrêter son choix, l'Association a examiné la performance de la STM au cours des trois dernières années. Or, entre 2006 et 2009, la STM a augmenté l'offre de service de 18,5 %, le nombre de déplacements s'est accru de 5,4 % et le taux de satisfaction des usagers a progressé, passant de 84 à 86 %.

William Millar a également souligné l'efficacité de la campagne de promotion lancée par la STM l'an dernier et sa préoccupation pour le développement durable. L'APTA a finalement remarqué la place accordée aux femmes au sein de la STM. Celles-ci représentent plus de 26 % des chauffeurs d'autobus et elles occupent maintenant 36,4 % des postes de cadres.

Si la récompense réjouit le président du conseil d'administration de la STM, Michel Labrecque, et son directeur général, Yves Devin, elle fait également plaisir à l'association Transport 2000, qui représente les usagers des transports en commun. «Un prix de l'APTA, ce n'est pas rien», estime son directeur général, Normand Parisien, qui fait remarquer que la STM a supplanté des sociétés de transport importantes comme celles de New York, Chicago, Boston et San Francisco. «C'est encourageant, car la STM sort d'une longue traversée du désert à cause de son sous-financement chronique», ajoute-t-il.
9 commentaires
  • Bernard Lorazo - Abonné 28 octobre 2010 07 h 31

    Très mérité

    Un bon point à signaler: l'adoption d'une conduite moins agressive. Il y a quelques temps encore, les démarrages et freinages brusques des autobus étaient le lot quotidien des usagers avec tout ce que cela suppose de désagrément en particulier pour les personnes âgées. Sauf rares exceptions, cela semble maintenant chose du passé. Autre bon point, la cordialité des chauffeurs d'autobus.

  • alen - Inscrit 28 octobre 2010 08 h 01

    Chut!.. Chut!...

    Faites pas de bruit avec ça, le maire Labeaume va vouloir une station de métro sous le complex G!

    Blague à part, c'est bien mérité. Je prends le transport en commun à partir de la rive sud depuis des années et me rends partout sur le territoire desservi par le métro en dedans d'une heure. La plupart du temps pour revenir aussi.

    Beaucoup de critiques provenant des inconditionnels de la <machine> ne sont pas justifiées. Encore une fois, bravo!

  • Bernard Gervais - Inscrit 28 octobre 2010 08 h 14

    Comparaison entre le service d'autobus et celui du métro

    C'est vrai que la STM a fait des efforts importants pour améliorer son service d'autobus. C'est le cas, par exemple, de la ligne 31 pour les journées du lundi au vendredi. Avant, il n'y avait plus de bus après 20h00 et, maintenant, le service est offert jusqu'à minuit.

    Très efficace, également, le service de navette créé par la STM (la ligne 747) pour se rendre à l'Aéroport de Montréal. Si on la prendre à la gare d'autocars, au coin des rues Berri et de Maisonneuve, on attend peu, à peine 10 ou 15 minutes. De plus, on peut utiliser notre carte Opus. Quelle différence avec l'ancien service de navette, offert par une compagnie privée d'autocar. Celui-ci était beaucoup moins fréquent et pourtant très cher !

    Quant au métro, c'est vrai que la STM tente aussi d''améliorer son service. Mais, vu l'état vétuste de bien des wagons, celui-ci, comme je l'ai maintes fois écrit au Devoir, est souvent interrompu pour des problèmes techniques (pannes de train, portes coincées...)

    En passant, ce M. Millar de l'American Public Transportation Association a-t-il déjà entendu parler du fouillis concernant l'attribution du contrat pour la fabrication de nouvelles voitures dont le métro de Montréal a tant besoin ?

  • Jean-Serge Baribeau - Abonné 28 octobre 2010 08 h 59

    Pardonnez mon scepticisme dénué de toute malice

    Si la STM se classe au premier rang, je n'oserai plus jamais voyager. Partout ailleurs ça doit être l'horreur intégrale.

    Il est certain que certaines améliorations ont été apportées. Cela étant dit, je donnerais une note de 72% aux services de la STM. C'est pas mal mais ce n'est pas suffisant.

    Essayez de prendre l'autobus 129. Il en passe rarement et, qui plus est, les retards sont plus la règle que l'exception.

    Je veux plus d'autobus, plus réguliers, plus confortables. Je veux de l'air conditionné dans le métro. J'ai 67 ans et je ne tiens pas à toujours rester debout dans le métro et dans les autobus.

    On me dira que j'attends tout et trop de la part des services publics financés par les contribuables. Mais lorsqu'on parle d'un VIRAGE VERS LE TRANSPORT COLLECTIF, on doit prendre les moyens et couper ailleurs. C'est clair!

    Donc, en dépit des objections valables et défendables que l'on peut m'opposer, je persiste et signe. Je veux MIEUX et plus!

    Jean-Serge Baribeau

  • PClermont - Inscrit 28 octobre 2010 09 h 08

    Coupe Stanley ou Calder?

    La Coupe Stanley est une récompense accordée à la suite de la compéttition entre les meilleures équipes professionnelles du monde. Il faudrait parler de la Coupe qui récompense le championnant de la Ligue Américaine de Hockey, car les meilleures organisation de transport collectif sont en Europe et en Asie, définitivement pas en Amérique du Nord...