Un peu d'Anne Frank à Montréal

L'un des rares arbrisseaux issus du marronnier de la Maison d'Anne Frank<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir L'un des rares arbrisseaux issus du marronnier de la Maison d'Anne Frank

Sous le regard de survivants de la Shoah, Michael Vineberg a procédé, hier avant-midi, à la mise en terre, devant le Centre commémoratif de l'Holocauste à Montréal, d'un des rares arbrisseaux issus du marronnier de la Maison d'Anne Frank.

«Il s'agit là d'un grand honneur pour nous puisque peu de villes au monde recevront un tel arbrisseau. Mais quand on pense que Montréal a accueilli la troisième proportion de survivants de l'Holocauste au monde en importance, après Israël et New York, le choix prend tout son sens», a affirmé Me Vineberg, qui a fait campagne afin de mettre la main sur un arbrisseau. D'ailleurs, il s'agira du seul qui sera planté au Canada. Quelques boutures de l'arbre tombé en août dernier (photo de gauche) lors d'un violent orage à Amsterdam ont été faites afin de célébrer la mémoire d'Anne Frank. Cet arbre était son seul lien avec le monde extérieur durant les années où elle vivait terrée pour échapper aux nazis.