Une opposition «Anonymous»

Un petit groupe de militants anti-scientologie doit manifester aujourd'hui à Montréal pour dénoncer «les abus financiers et psychologiques» de ce culte. D'après le blogue du groupe, «Anonymous Montréal», de tels rassemblements ont lieu, tous les mois, devant les locaux de l'organisation.

Très actifs sur la Toile, ces militants sont faciles à reconnaître en public grâce à leurs masques noir et blanc qui s'inspirent du justicier anonyme dans le film américain V pour Vendetta (2005). Certains d'entre eux avaient manifesté à Québec, en janvier dernier, lors de l'inauguration des bureaux de la scientologie dans le quartier Saint-Roch.

Le groupe, qui est actif dans différents pays, a pris position contre la scientologie pour la première fois en 2008. Militant à l'origine pour la liberté dans Internet, il avait alors voulu dénoncer le retrait sur YouTube d'une entrevue vidéo avec l'acteur Tom Cruise, un adepte du culte.

Plus tôt cette semaine, Anonymous a diffusé un communiqué de presse annonçant qu'il avait compilé les témoignages de dénonciation de plus de 1000 anciens membres de l'Église de scientologie.

«Même si leurs origines diffèrent, leurs histoires se ressemblent, écrivait-on. Les mêmes thèmes reviennent souvent: contrôle rigide de l'information, efforts soutenus pour couper les liens avec les proches qui critiquent l'organisation, collectes de fonds insistantes auprès des membres, abus physiques et psychologiques des enfants comme des adultes, camps de travail pour soutenir l'endoctrinement et plusieurs autres pratiques dérangeantes.»

Le communiqué d'Anonymous fait en outre référence à un article paru dans le New York Times du 6 mars sur le témoignage accablant d'un couple d'ex-scientologues. «De nouveaux noms s'ajoutent à la liste chaque jour, font-ils valoir. Nous espérons que le courage manifesté par ceux qui ont osé se dévoiler donnera à d'autres le courage de révéler leurs histoires.»