En bref - Norbourg: le recours collectif entendu en 2011

Le recours collectif intenté par les victimes de Norbourg débutera au début du mois de février 2011 et devrait durer 16 mois, a décidé hier le juge en chef de la Cour supérieure du Québec, François Rolland. Lors d'un entretien avec Le Devoir, Me Suzanne Gagné, de l'équipe d'avocats qui pilote le recours au nom des victimes, a dit que cela représente 160 jours d'audition.

À l'origine, il devait débuter en septembre 2010, mais la reprise du procès criminel des cinq coaccusés a forcé un report car certains de ceux-ci sont visés dans les deux causes. Environ 110 témoins défileront devant le juge du procès, André Prévost. Au banc des accusés figurent Vincent Lacroix et d'anciens collaborateurs de Norbourg, mais aussi l'Autorité des marchés financiers (AMF), Northern Trust, qui agissait comme gardien de valeurs, KPMG, qui était le vérificateur de certains fonds, Concentra, un fiduciaire, et un comptable externe du nom de Rémi Deschambault. M. Lacroix sera appelé à la barre des témoins, tout comme Éric Asselin, son vice-président aux finances devenu délateur.