En bref - Villanueva avoue un bris de condition

Dany Villanueva a concédé avoir appelé Daniel Artiga après son arrestation d'il y a un mois pour conduite avec les facultés affaiblies et possession de drogue, brisant par cet appel une condition de remise en liberté.

C'est ce qu'ont mis en relief hier avant-midi l'avocat de la Fraternité des policiers de Montréal, Michael Stober, et celui de la Ville, Pierre-Yves Boisvert, à l'enquête du coroner sur la mort de son frère Fredy. Artiga, l'un des jeunes appréhendés avec lui le 15 avril, fait le signe d'allégeance au gang des Blood sur une photo prise au poste de police de Repentigny, mais Dany Villanueva, qui ne peut fréquenter des membres d'un gang, soutient qu'il s'est exécuté à la demande des policiers.
2 commentaires
  • Suzon Perron - Inscrite 14 mai 2010 11 h 33

    Droit à la vie

    Je ne comprends pas pourquoi on s'acharne à démolir la crédibilité de Dany Villanueva. De toute façon, même s'il était en bris de conditions, rien ne justifie que le policierde tuer son frère qui n'essayait que de le défendre. Lapointe a admis les avoir interpelés pour un règlement municipal, que tout ça n'a durée qu'un peu plus d'une minute, il n'a certers pas eu le temps de réfléchir à tout ça.
    Frédy avait droit à la vie, peu importe ce que son frère a pu vivre. En plus, n'oublions pas que nous parlons de jeunes, avec des agissements de jeunes!
    Il aurait aussi bien pu tirer sur un de mes fils, toujours ensemble, au même âge, dans le même parc...
    Justice s.v.p. pour tous les jeunes... Bon courage à la mère des frères Villanueva!

  • Merelle - Inscrite 15 mai 2010 22 h 24

    Madame Perron...

    J'Habite Montréal-Nord. Disons simplement que je ne partage pas du tout votre opinion.

    Dany était en liberté conditionnelle, l'une des conditions était de ne pas se trouver à Montréal-Nord ni en contact avec des gars des gangs de rue. Jeffrey Metelus en était un.

    Si vous googlez "Dany Villanueva" et que vous cherchez ce qui s'est passé un ou deux ans avant que son frère ne meure, Madame, vous verrez pourquoi la police l'a interpellé...

    Sa mère avait d'ailleurs déménagé toute la famille à Repentigny pour respecter les conditions de libération de Dany.

    Et voilà que le jeune homme au lieu de respecter ses conditions de libération, va jouer aux dés avec son frère et des gars de gang dans le Parc-Henri-Bourassa et pogne les nerfs quand la police lui demande de s'identifier...

    Dany sait très bien qu'il n'aurait jamais dû trainer son frère avec lui ce jour-là.

    Je répète, j'habite Montréal-Nord Madame Perron... il serait bien que vous veniez faire un tour dans le quadrilatère oû a eu lieu l'émeute etc, vers 21 heures le soir... vous pourriez observer ce qui se passe près des dépanneurs aussi... Et si après vous vous sentez en sécurité... bravo, vous faites partie du minuscule groupe qui pense encore que ces jeunes-là sont des anges...

    Désolée mais, il serait bien que vous vous renseigniez mieux avant de prendre parti pour ces jeunes qui ne sont pas comme vos enfants.