En bref - Un sursis pour la Guinéenne menacée d'expulsion

La ressortissante guinéenne enceinte de 24 semaines, Sayon Camara, qui devait être expulsée hier après-midi du Canada, s'est vu accorder in extremis un sursis. La Cour fédérale a accepté de suspendre temporairement l'avis d'expulsion à la suite d'une requête de dernière minute de son avocat, Stewart Istvanffy.

La femme, qui souffre de diabète de type 2, pourra rester au pays pour accoucher, puisque «le sursis est donné jusqu'à la fin des procédures à la Cour fédérale, qui vont durer deux ou trois mois au minimum», a indiqué Me Istvanffy. Des médecins ont fait valoir qu'elle n'aurait pu bénéficier en Guinée des soins équivalant à ceux qu'on lui prodigue ici. «Merci Canada. Merci Québec. Je suis vraiment heureuse. Je vais bien dormir aujourd'hui», a-t-elle lancé, alors qu'elle s'apprêtait à faire ses adieux à son mari à l'aéroport Montréal-Trudeau. «C'est un grand soulagement pour moi et ma femme, surtout avec l'enfant qui va naître», a ajouté sur les ondes son mari, Abdoul Sow.