Visite du pape en Grande-Bretagne - Londres s'excuse auprès du Vatican pour un document « stupide »

Londres — Le Foreign Office a dû présenter des excuses officielles au Vatican ce week-end, après la publication d'un document qualifié de «stupide» dans lequel de jeunes fonctionnaires du ministère s'étaient amusés à imaginer le programme «idéal» de la prochaine visite du pape en Grande-Bretagne. Au menu, ils avaient inscrit l'inauguration d'une clinique pratiquant des avortements, la bénédiction d'un mariage homosexuel, le lancement d'une marque de préservatifs et une chanson en duo avec la reine Élisabeth II...

Ce document de travail du ministère à usage interne a été publié partiellement dans le journal dominical Sunday Telegraph. De jeunes fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères l'ont rédigé à la fin d'une réunion destinée à échanger des idées en vue de l'organisation du voyage pontifical qui doit avoir lieu en septembre prochain en Angleterre et en Écosse, le premier d'un pape depuis celui de Jean-Paul II en 1982.

Mais la séance de «brainstorming» est apparemment allée un peu trop loin...

Si certaines propositions, sérieuses, avaient pour but de conseiller le gouvernement sur la manière d'aborder le scandale des prêtres pédophiles, le ministère a condamné les autres idées fantaisistes en les qualifiant de «malavisées, naïves et irrespectueuses» et en jugeant ce document «stupide».

L'ambassadeur britannique au Vatican, Francis Campbell, a présenté des excuses officielles à des responsables du Saint-Siège. Un des rédacteurs de ce document a été muté, a précisé le Foreign Office.

«Le Foreign Office déplore vraiment cet incident et s'excuse profondément pour les blessures qu'il a causées», a ajouté le ministère dans un communiqué. «Nous apprécions la relation étroite et productive entre le gouvernement britannique et le Saint-Siège et souhaitons la renforcer avec la visite du pape Benoît XVI au Royaume-Uni.»

Susan Boyle, pourquoi pas ?

Le document présentait un schéma énumérant les personnes susceptibles de jouer un rôle important pendant la visite. La chanteuse écossaise Susan Boyle, révélée par l'émission britannique Britain's Got Talent, devançait dans ce schéma l'archevêque de Westminster, Vincent Nichols, chef de l'Église catholique en Angleterre et au Pays de Galles.

Le document était accompagné d'une note stipulant qu'il ne devait «pas être diffusé à l'extérieur», ayant été produit «lors d'une réunion de réflexion prenant en compte les idées les plus fantaisistes».

Le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a déclaré hier que des excuses avaient été transmises au Saint-Siège. Les autorités britanniques «ont fourni toutes les explications et il n'y a rien à ajouter», a commenté le père Lombardi.

Le secrétaire aux Affaires écossaises, Jim Murphy, a qualifié les idées du document de méprisables. «Elles sont viles, elles sont insultantes, embarrassantes, et de la part de tout le Royaume-Uni, je voudrais m'excuser», a-t-il déclaré lors d'un débat.

Pendant sa visite de quatre jours en Écosse et en Angleterre, le pape prononcera un discours à Londres, assistera à une cérémonie oecuménique à l'abbaye de Westminster et présidera une messe publique dans le parc Bellahouston de Glasgow.
1 commentaire
  • Roland Berger - Inscrit 26 avril 2010 15 h 07

    Maraudage et diversion

    Non content d'avoir promis de respecter l'état matrimonial des prêtres et évêques anglicans qui désireraient suivre l'exemple de Tony Blair et se convertir au catholicisme, Benoït XVI en remet et va s'afficher en Angleterre. Maraudage et diversion déguisés en oecuménisme.
    Roland Berger
    St. Thomas, Ontario