En bref - Manif sur l'échangeur Turcot

Près d'une cinquantaine de citoyens de l'arrondissement du Sud-Ouest opposés à la mouture actuelle du projet de reconstruction de l'échangeur Turcot ont conflué hier matin vers le bureau montréalais du ministère des Transports du Québec (MTQ).

Ils réclamaient avec insistance que la ministre, Julie Boulet, renonce à toute expropriation dans le cadre des travaux à venir, ou du moins, qu'elle consente à les rencontrer pour entendre leurs doléances. Le projet, à l'étude actuellement par le MTQ, prévoit l'expropriation de 166 logements, sis dans le village des Tanneries, habités par quelque 400 personnes. «Les gens en ont assez de vivre avec cette crainte de voir leurs logements être démolis et de devoir quitter leur quartier», a affirmé Valérie Simard du POPIR-Comité logement. Deux heures après avoir investi les locaux du ministère, le groupe de manifestants a dû battre en retraite, sous les regards des policiers. À l'instar de la Ville de Montréal, la commission d'enquête du BAPE «ne souscrit pas à la volonté du promoteur [Transports Québec] d'acquérir des propriétés résidentielles», ont-ils rappelé.