De Sorel à Saint-Paul - Possibilités montérégiennes

Pierre Vallée Collaboration spéciale
L’Auberge Handfield, à Saint-Marc-sur-Richelieu
Photo: Auberge Handfield L’Auberge Handfield, à Saint-Marc-sur-Richelieu

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

La Montérégie offre aux touristes d'affaires une foule d'infrastructures hôtelières et touristiques où il est possible d'organiser congrès et réunions. En voici trois, chacune ayant son charme et occupant un créneau qui lui est propre.

Située à Sorel-Tracy, l'Auberge de la rive est nichée sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent. «En fait, il faut marcher exactement 44 mètres pour se rendre de l'hôtel à la rive», souligne Kathleen Ann Roy, directrice des ventes et du marketing. L'été, une piscine extérieure donne accès à une terrasse et à une marina.

L'Auberge de la rive, classée 4-étoiles, compte 98 chambres (y compris deux suites) dont plus de la moitié donnent sur le fleuve. Et comme la plupart des chambres ont un balcon extérieur privé, il est donc possible d'y siroter un apéro avec vue sur le Saint-Laurent.

Cet hôtel sert aussi de centre de congrès. En effet, on y trouve 11 salles de réunion et de banquet pouvant accueillir des groupes allant de 10 à 800 personnes. Plusieurs plans d'aménagement sont possibles. Toutes les salles ont des fenêtres et un accès Internet haute vitesse avec fil. On peut louer sur place l'équipement audio-visuel dont on a besoin, et un centre d'affaires est à la disposition des clients.

En plus du bistro-bar Le Sax et du restaurant Le Saint-Laurent, les services de restauration de l'hôtel sont en mesure de proposer des menus-forfaits de groupe qui seront servis dans la salle de réunion. «À midi, tout dépend du temps dont dispose le client, et nous suggérons souvent la formule buffet. En soirée, par contre, nous avons plus de latitude et il est possible de personnaliser le menu. Mais nous mettons toujours l'accent sur des produits locaux lorsqu'ils sont en saison.»

La plus grande salle peut accueillir 600 convives en mode banquet et 800 en mode cocktail. «Bien que nous ayons les moyens d'accueillir d'aussi gros groupes, la taille moyenne de nos groupes se situe entre 75 et 200 invités, ce qui est parfait pour nous car, comme nous sommes aussi un hôtel, nous pouvons alors les héberger.»

L'Auberge de la rive fait aussi partie du réseau RéserVert, un programme de développement durable pour le réseau hôtelier mis en place par l'Association des hôteliers du Québec. «Cet engagement de notre hôtel envers le développement durable nous oblige à revoir nos activités afin de les rendre plus écologiques. RéserVert fonctionne selon un système de pointage qui nous oblige à nous améliorer chaque année. De plus, nous faisons parvenir à tous nos clients une liste pour les aider à rendre leur événement écoresponsable.»

Une des qualités propres à l'Auberge de la rive, selon Mme Roy, est la personnalisation des services offerts à la clientèle. «Nous ne sommes sous aucune bannière hôtelière. L'Auberge de la rive est un hôtel indépendant et son propriétaire en est aussi le directeur général.»

Tradition et modernité

La réputation de l'Auberge Handfield n'est plus à faire. Fondée en 1945 et encore aujourd'hui dirigée par un membre de la famille, Pierre Handfield, cette auberge, située à Saint-Marc-sur-Richelieu, est surtout connue comme un lieu de villégiature au cadre champêtre et réputée pour l'excellence de sa table. Mais l'Auberge Handfield peut aussi accueillir la clientèle d'affaires.

En effet, l'Auberge Handfield possède huit salles de réunion, dont deux avec terrasse, et une salle de banquet. Selon la salle, la capacité d'accueil va de 10 à 120 personnes. La cabane à sucre, disponible en saison, peut recevoir près de 300 personnes. «Plusieurs de nos salles de réunion ont été entièrement rénovées et modernisées, explique Marc Goudreau, directeur du marketing, et l'accès à Internet haute vitesse sans fil est maintenant disponible.» De plus, on peut louer sur place de l'équipement audio-visuel et de bureau.

L'Auberge Handfield propose des forfaits d'affaires, avec ou sans hébergement, qui comprennent la location de la salle de réunion ainsi que les pauses-santé et le buffet du midi. En soirée, le repas pourra être pris dans la salle à manger de l'Auberge Handfield, qui peut recevoir 120 convives. «Notre chef, Nicolas Simard, y propose une cuisine de terroir et de saison. Sauf le repas du midi, nous n'offrons pas de restauration dans les salles de réunion. Mais notre clientèle est bien contente de sortir de la salle de réunion pour relaxer et prendre le repas à la salle à manger.»

L'Auberge Handfield compte 39 chambres réparties entre trois pavillons dont le pavillon central. «Le pavillon central a 250 ans et nous venons de refaire la toiture et le revêtement extérieur.» Certaines chambres donnent sur le Richelieu et ont des balcons privés. Les clients ont aussi accès aux services du spa Les Thermes et, en saison, du bar-terrasse et de la marina.

Une des choses qui distinguent l'Auberge Handfield, selon Marc Goudreau, est la flexibilité de l'offre. «Nous avons choisi de bonifier notre offre afin de nous démarquer. Ainsi, nous sommes en mesure de fournir à notre client une foule de services complémentaires. Par exemple, si votre groupe a besoin d'une garderie, nous pouvons la fournir. Nous collaborons aussi avec les Productions Diverso, une entreprise qui se spécialise dans l'organisation d'événements et d'activités, qui peut vous organiser une soirée selon la thématique de votre choix, que ce soit un bal viennois ou une soirée musicale. Ainsi, les clients qui craignent de s'ennuyer en soirée parce qu'ils ne sont pas à Montréal peuvent s'offrir le divertissement qui leur plaît.»

Un vignoble vous attend

Situé à Saint-Paul-d'Abbotsford, au pied du mont Yamaska, le vignoble Les Petits Cailloux est une entreprise familiale dont les propriétaires sont Martin Lavertu et Françoise Goudreau. Son nom, Les Petits Cailloux, fait référence aux quatre jeunes enfants du couple.

L'aventure de ce vignoble débute en 2001 et a de quoi étonner. En effet, Martin Lavertu, programmeur et analyste en informatique, est venu à la viticulture par le biais du deltaplane. «Le mont Yamaska est un endroit très fréquenté par les amateurs de deltaplane et je m'y rendais souvent pour pratiquer le vol libre. C'est ainsi que j'ai appris qu'il y avait une ferme à vendre. J'étais intéressé à l'acheter mais je ne savais pas quoi en faire. C'est lors d'un voyage en Californie que j'ai eu l'idée de me lancer dans le récréotourisme en achetant la ferme afin de la transformer en vignoble.»

Ouvert depuis 2007, le vignoble Les Petits Cailloux produit six vins: deux blancs, un rosé, deux rouges et un vin apéritif rouge fortifié et aromatisé au sirop d'érable. Les vins sont en vente au vignoble et par le biais du site Internet. L'idée de rendre le vignoble disponible aux gens d'affaires pour y tenir des réunions date de l'ouverture.

Les réunions d'affaires se tiennent dans le chai et le bâtiment peut accueillir de 12 à 50 personnes. L'été, il est possible d'ériger un chapiteau de 40 pieds sur 60 pieds dans le stationnement jouxtant le chai. Évidemment, comme le vignoble n'offre pas l'hébergement, il convient davantage aux réunions d'un jour, bien qu'on puisse trouver de l'hébergement dans le coin si on doit prolonger l'événement. Le chai est doté des équipements audio-visuels de base et on peut se brancher à Internet haute vitesse.

«Nous recevons toutes sortes de groupes qui y tiennent des réunions d'information ou des conférences. Plusieurs groupes viennent ici y faire du team-building. Le lieu s'y prête bien puisque le charme magistral du chai crée une atmosphère propice aux interactions.»

Le vignoble Les Petits Cailloux propose un forfait d'affaires qui comprend deux pauses-café ainsi qu'un buffet froid, le midi, préparé par l'un des deux traiteurs attitrés du vignoble. Un buffet chaud ainsi qu'un banquet chaud sont aussi disponibles moyennant un supplément. Il est aussi possible de combiner la réunion avec une autre activité. «Plusieurs de nos clients y rajoutent une visite du vignoble et, en saison, on peut même participer aux vendanges. De plus, nous offrons en 5 à 7 une dégustation de nos vins, ce qui est très populaire parmi nos clients. Plusieurs ensuite en profitent pour repartir avec une ou deux bouteilles.»

***

Collaborateur du Devoir