Accusations contre le colonel Williams, de la base de Trenton - Le chef de l'armée invite ses troupes à rester fières

Trenton, Ontario — Les hommes et les femmes des Forces armées canadiennes ressentent peut-être que la confiance qu'ils portent à l'égard de l'armée a été ébranlée par les accusations de meurtre portées contre un commandant, mais cela ne devrait pas pour autant altérer la fierté qu'ils ont de porter l'uniforme, a fait valoir le chef d'état-major de la Défense nationale.

Le général Walter Natynczyk a invité les soldats de Trenton hier à rester debout avec fierté, même s'il a convenu que les deux derniers jours avaient été «difficiles», depuis que le colonel Russell Williams a été accusé des meurtres au premier degré de Jessica Lloyd et de la caporale Marie-France Comeau.

Le général Natynczyk a admis que tout le monde avait ressenti un choc lors de cette annonce et qu'il avait lui-même eu le souffle coupé lorsqu'il a appris la nouvelle.

Le corps de Jessica Lloyd a été découvert lundi près de la ville de Tweed et celui de Marie-France Comeau, le 25 novembre, dans sa maison de Brighton.

Russell Williams a par ailleurs été accusé de deux agressions sexuelles qui se sont produites en septembre à Tweed. Il doit comparaître en cour par vidéoconférence le 18 février.

Selon le général, les membres des Forces armées doivent garder en tête qu'il s'agit d'un individu «accusé d'avoir fait quelque chose de terrible», mais que cela ne devrait pas les faire douter de l'institution elle-même.

Doutes sur son ascension

Depuis que des accusations ont été portées contre le caporal, plusieurs se sont demandé comment il avait pu gravir les échelons aussi rapidement et ont mis en doute la rigueur des tests psychologiques subis.

Les militaires sont placés en situation de commandement après «un nombre très élevé» d'expériences variées et ont été examinés par de nombreux professionnels, a souligné le général Natynczyk, insistant sur le fait que, à sa connaissance, aucune plainte n'avait été enregistrée contre M. Williams.

L'armée entend malgré tout jeter un second regard sur l'ensemble du processus.

«Nous allons procéder à une revue administrative pour voir ce que nous avons manqué», a-t-il noté.

Le suspect est actuellement détenu à Napanee (Ontario), alors que les enquêteurs poursuivent leur travail à ses propriétés de Tweed et d'Ottawa.

«Nous tentons évidemment de faire un travail très minutieux dans notre enquête», a indiqué la sergente Kristine Rae. «Alors que nous progressons, cela pourra prendre un certain temps. Ce ne sera pas rapide», a-t-elle concédé.

Les funérailles de Jessica Lloyd se dérouleront samedi après-midi à Belleville.

L'avocat John Wonnacott, qui a représenté M. Williams lors de son apparition en cour mardi, a indiqué qu'il n'avait pas été retenu pour le représenter à l'avenir.