Un des meilleurs éléments de l'armée

Ottawa — Le colonel Russell Williams était un homme intelligent, mature, calme, travaillant, dévoué et l'un des meilleurs éléments de l'armée canadienne, selon son ancien patron.

Le lieutenant-général Angus Watt a indiqué que c'était exactement pour ces raisons qu'il avait nommé Williams commandant de la base militaire de Trenton.

«Il avait le potentiel pour aller loin. Il a été choisi à la fois pour son rendement et pour son potentiel.»

Il faut dire que le militaire de 46 ans, qui a été accusé lundi du meurtre de deux femmes et d'agression sexuelle sur deux autres, avait un parcours impressionnant fait pour qu'il se hisse jusqu'au sommet.

Diplômé en économie et en science politique de l'Université de Toronto, Williams détient aussi une maîtrise en études de la défense du Collège militaire royal du Canada.

Il a passé deux années à la tête du 437e Escadron de transport à Trenton, incluant six mois en 2005-06 comme commandant du camp Mirage, une base logistique secrète dans le golfe Persique qui soutient l'effort de guerre en Afghanistan.

Williams a été instructeur de vol à Moose Jaw, a servi à la base militaire de Shearwater en Nouvelle-Écosse et a travaillé à Ottawa pendant presque toutes les années 1990, où il a été pilote pour le premier ministre et le gouverneur général.

En juillet dernier, il a reçu le commandement de la BFC de Trenton, dans l'est de l'Ontario, la plus importante base militaire aérienne du pays, quelques mois après avoir été promu colonel.

Situé à mi-chemin entre Toronto et Ottawa, l'aéroport est au centre des activités des Forces aériennes, le lieu d'où partent les soldats canadiens pour se rendre en Afghanistan et où ils reviennent à la fin de leur mission, parfois dans des cercueils.

Trenton est aussi un important centre de recherche et de sauvetage et le site où l'aide canadienne destinée à Haïti est gérée.
1 commentaire
  • Bernard Terreault - Abonné 10 février 2010 09 h 43

    Mais aussi partisan de l'invasions de l'Irak

    Ce qui indique que pour lui le recours à la force sous n'importe quel faux prétexte est la solution de tous les problèmes.