En bref - Benoît XVI : personne n'est propriétaire de sa propre vie

Cité du Vatican — Le pape Benoît XVI a réaffirmé hier sa condamnation de l'avortement et de l'euthanasie, déclarant notamment que personne n'était propriétaire de sa propre vie.

«Personne n'est propriétaire de sa propre vie, nous devons tous la sauvegarder et la respecter, à partir du moment de la conception jusqu'à sa fin naturelle», a déclaré le pape lors de la cérémonie de l'angélus place Saint-Pierre. Ces déclarations interviennent à quelques jours du premier anniversaire de la mort d'Eluana Englaro, l'Italienne restée 17 ans dans le coma et décédée le 9 février 2009 après que sa famille eut obtenu au terme d'un combat judiciaire de plus de 10 ans le droit de suspendre son alimentation artificielle. La mort d'Eluana avait été vivement condamnée par le Vatican et l'Église catholique italienne qui avaient fait campagne contre la suspension de son alimentation avec le soutien de la droite et du chef du gouvernement, Silvio Berlusconi.
11 commentaires
  • Roland Berger - Inscrit 8 février 2010 08 h 06

    Un vaste mensonge

    « Personne n'est propriétaire de sa propre vie... », nous dit Benoît XVI. Il a raison, seule l'Église peut disposer de la vie, temporelle par son influence, éternelle par ses excommunications. Le paille et la poutre !
    Roland Berger
    St. Thomas, Ontario

  • Yvon Bureau - Abonné 8 février 2010 09 h 52

    Plus de Compréhension et de Compassion svp, M. le Pape

    Si Dieu, s'il existe, nous a donné la vie, pourquoi ne pas laisser sa créature humaine libre, libre jusqu'à la fin de sa vie, libre à la fin de sa vie de décider si elle veut agoniser très longtemps, assez longtemps ou très peu longtemps ou pas longtemps du tout.

    En plus, dire que Dieu est de Compréhension et de Compassion ; en aurait-t-il moins que les humains?!

    Plus de cohérence, monsieur le Pape, Je vous comprends, c’est difficile dans le monde des croyances.

  • Yvon Thivierge - Inscrit 8 février 2010 12 h 21

    La supercherie mafieuse du Vatican

    Le pape Benoît XVIe siècle a encore perdu une belle occasion de se taire.
    Quand va-t-il nous parler des Béatitudes et des autres Bonnes Nouvelles de Jésus de Nazareth au lieu de déblatérer des énormités aussi sottes et stupides que dangereuses et morbides ?

    Pour une institution qui a infligé la mort à des millions d'hommes, femmes et enfants, il est absolument intolérable de l'entendre pontifier sur la vie sacro-sainte d'un foetus et d'une femme végétative ! Si la honte et la perfidie tuaient, ce rabat-joie p(r)ince-sans-rire et pisse-vinaigre serait enterré six pieds sous terre depuis longtemps et le Peuple de Dieu serait bien débarrassé !

  • - Inscrit 8 février 2010 13 h 27

    La religion, ENCORE (cet article ne devrait paraître que dans le bulletin paroissial !!

    Aucune religion ne prône la liberté (pour preuve, les propos d'el papa), alors, religion et démocratie sont incompatibles !!

    Ne laissons pas les nouveaux venu(e)s au Québec nous faire rétrograder, par exemple, dans une forme de société théocratique ‘‘arriérée-archaïque’’, sous la domination d'un djeu INTOLÉRANT, COURROUCÉ, VOIRE MÊME IMPITOYABLEMENT INJUSTE ET CRUEL.

    La religion ne peut pas se moderniser, ne peut pas être en accord avec la science, puisqu'elle défend (du bout des lèvres, en hypocrite bien sûr) la création de la NATURE universelle laissée à l'état SAUVAGE tel que livrée à l'homme (Adam et Ève(?)), il y aurait de 6 à 12,000 ans, dans l'état tel que livrée PAR DJEU (ainsi, il n'y aurait rien à changer).

    La misère humaine, les injustices, les souffrances, tout ça est voulu par djeu en compensation de la promesse d’un paradis ‘‘introuvable’’ à la mort, une grande délivrance pour la multitude.

    Permettez-moi : C'est de la BÊTISE PURE, de l’OR MASSIF pour les gens en haut de la pyramide hiérarchique, les papas, les rois, les tsars, les présidents et . . . . les BANQUIERS et spéculateurs du capitalisme sauvage !!

    Je me répète : Religion et démocratie sont incompatibles !!

    Vive la modernité et la liberté et, ce qui en découle, la justice et la démocratie, et en particulier l’ÉGALITÉ entre les femmes et les hommes, égalité rendue possible SEULEMENT par la Social-démocratie, c.-à-d., PAR L’ÉTABLISSEMENT D’UNE JUSTICE HUMAINE !!

    P.S. Méfiez-vous des politiciens très religieux, genre Harperien, prônant l’ordre naturel sous le regard bienveillant du djeu WASP, prônant secrètement la destruction de la Social-démocratie québécoise et canadienne, pour redonner tout le champ libre aux prédateurs du capitalisme débridé.

  • Michel Labonte - Inscrit 9 février 2010 14 h 19

    La religion catholique protège la liberté

    M. Paradis,

    SVP, ne mélangez pas tout! Harper et sa vision politique de l'économie et de l'environnement ne correspond en rien au cristianisme, encore moins au catholicisme romain. Pour ce qui est de la défense de la vie, cela relève du gros bon sens. Est-il normal que l'on avorte plus de 30 000 foetus cha que année au Québec? Est-il normal que notre système de santé glisse de plus en plus vers le libre choix en matière d'euthanasie? Des questions se posent. Des signaux d'alarme doivent retentir. Le Pape interpelle le monde à réfléchir sur les décisions morales et éthiques.
    Par ailleurs, nous sommes libres de faire le bien ou le mal. Mais en choisssant le bien, il importe de reconnaître sn origine en Dieu. Sans Dieu, l'existence de l'être humain n'a pas de sens. La liberté est un don sacré de Dieu. Concept de liberté qu'il faut bien comprendre pour en faire un usage qui conduit à la sainteté, à laquelle nous sommes tous et toutes conviées.