En bref - Présumé terroriste libéré

Ottawa — La Cour fédérale a annulé, hier, le certificat de sécurité à l'encontre d'un homme d'origine syrienne arrêté il y a huit ans et soupçonné de terrorisme. Ce verdict du juge Richard Mosley permet donc à Hassan Almrei de reprendre sa liberté. Le gouvernement canadien tentait depuis des années d'expulser Hassan Almrei en raison de ses activités et de sa participation à un réseau de falsification de documents.

L'avocat de M. Almrei, Lorne Waldman, a estimé que le juge Mosley avait réussi à innocenter son client à tous les points de vue. «Il a passé en revue chacune des allégations du gouvernement à l'endroit de M. Almrei et les a rejetées une par une. C'est assez incroyable.» Dans son verdict, le juge Mosley estime qu'il y avait peut-être des motifs valables pour détenir Hassan Almrei il y a huit ans, mais il n'y a plus de raisons de croire aujourd'hui qu'il représente un danger pour la sécurité nationale. «Il n'y a pas de doute que M. Almrei a posé des gestes stupides [...] il y a de cela bon nombre d'années, mais [le juge] a rejeté les arguments selon lesquels il serait une menace pour la sécurité du Canada», a déclaré Me Waldman.

À voir en vidéo