Violence au hockey - Coupable de voies de fait, un joueur évite les rigueurs du tribunal

Un ex-joueur de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) qui avait asséné un coup de bâton au visage d'un adversaire a obtenu une absolution inconditionnelle hier à la chambre jeunesse de la Cour du Québec.

Le jeune, aujourd'hui âgé de 18 ans, avait plaidé coupable à une accusation de voies de fait armées ayant causé des lésions, en septembre. Comme il était mineur au moment des faits, son identité ne peut être divulguée, pas plus que celle de sa victime.

L'agresseur a raccroché ses patins; il poursuit des études en Californie afin de devenir acteur. Selon le juge Jacques A. Nadeau, l'absolution inconditionnelle favorisera sa réhabilitation, car il pourra s'installer plus facilement aux États-Unis.

Les mineurs sont traités différemment des adultes devant les tribunaux. Pour des crimes comparables, ils sont en droit de recevoir une peine moins élevée. À cet égard, les sentences imposées à deux vedettes de la Ligue nationale de hockey (LNH) sont fort révélatrices.

Todd Bertuzzi a écopé d'une absolution conditionnelle après avoir attaqué sauvagement par derrière Steve Moore. Marty McSorley a obtenu une sentence similaire après avoir frappé Donald Brashear à la tête avec son bâton.

Le juge Nadeau a veillé à ne pas imposer au jeune une peine plus sévère que celles données à ces deux trublions de la LNH.

L'avocat de l'agresseur, Steve Magnan, a banalisé la nature du geste commis par son client, le qualifiant d'«accident». «Il y a des gens qui paient pour voir un hockey viril avec beaucoup d'action. Quand il arrive un accident comme celui-là [...], lorsque le jeune se retrouve confronté au système judiciaire, on peut se questionner à savoir s'il n'est pas victime du système», a lancé Me Magnan.

À voir en vidéo