Réseaux de faussaires démantelés

Deux réseaux de faussaires aguerris spécialisés dans la fabrication et la vente de cartes de crédit et de passeports ont été démantelés hier à la suite d'une opération à laquelle 400 policiers ont pris part dans la région de Montréal.

Une centaine de faux passeports ont été saisis dans le cadre des 39 perquisitions menées par les policiers de la GRC, de la SQ et du SPVM. Cinq laboratoires clandestins ont été démantelés durant cette enquête qui a commencé en 2006.

Les faussaires opéraient notamment dans trois garderies de Montréal, après les heures d'ouverture, au 11 854 du boulevard de la Rivière-des-Prairies, au 7211 de la 8e Avenue et au 7451 de la 19e Avenue. Les ateliers de fabrication, en phase avec l'ère du numérique, étaient meublés d'ordinateurs, d'imprimantes et d'autres outils informatiques.

Le premier réseau, principalement formé de ressortissants tamouls, fabriquait de faux passeports à partir d'originaux volés. Des Maghrébins, des Africains, des Haïtiens et des Tamouls ont utilisé ces faux documents afin d'entrer illégalement au Canada et revendiquer par la suite un statut officiel, entre autres choses.

«C'était un groupe de faussaires très sophistiqués», a commenté le sergent Luc Bessette, porte-parole de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Les documents produits par ce gang étaient de si grande qualité qu'ils ont permis à de nombreux individus d'entrer et de sortir du Canada à leur guise, sans être inquiétés par les services frontaliers.

L'enquête a nécessité l'intervention de l'Équipe intégrée pour la sécurité nationale (EISN), qui regroupe des policiers de la GRC, de la SQ et du SPVM, des agents de l'Agence des services frontaliers du Canada et du Service canadien du renseignement de sécurité. L'EISN a pu confirmer que les détenteurs de ces faux passeports «ne constituaient pas une menace pour la sécurité nationale», a expliqué M. Bessette.

Le deuxième réseau était formé de faussaires bien connus des policiers, notamment Gérald Franc¶ur, Khaled Bentoutaou et Mohammed Cheriti. Cette filière, essentiellement maghrébine, produisait de fausses cartes de crédit. Les pertes subies par les institutions financières demeurent inconnues à ce jour.

Au total, 29 personnes ont été arrêtées dans les régions de Montréal et de Toronto. Trois suspects sont toujours recherchés. Il s'agit d'Ali Ballout, d'Adel Haddad et de Bali Meta. Des accusations de gangstérisme, de fabrication de faux documents, cartes de crédit et passeports, de vol de cartes de crédit, de possession d'équipements servant à fabriquer du faux, de fraude, de complot, de faux et usage de faux ont aussi été portées contre les membres de ces deux réseaux.

Au moins cinq accusés sont des résidents permanents faisant présentement l'objet de procédures de renvoi. Un sixième est interdit de séjour au Canada. Six autres accusés sont des résidents permanents qui n'avaient pas été inquiétés par les autorités jusqu'à hier.

À voir en vidéo