SRAS: des infirmières veulent porter leur cause devant la Cour suprême

Toronto — Un groupe d'infirmières ontariennes veut porter en appel un jugement qui interdit à ceux qui ont été infectés par le virus du SRAS de poursuivre le gouvernement provincial. L'Association des infirmières de l'Ontario demande à la Cour suprême du Canada de se pencher sur une décision du plus haut tribunal de l'Ontario.

L'Association affirme que le jugement rendu en mai laisse vulnérables les infirmières qui auront à s'occuper des patients lors d'épidémies, dont celle de grippe H1N1.

Plusieurs groupes ont tenté de poursuivre le gouvernement ontarien, à qui ils reprochaient d'avoir placé les intérêts économiques de la province devant la sécurité publique lors de l'épidémie de SRAS.

La Cour d'appel de l'Ontario a toutefois rejeté la plainte des infirmières, estimant qu'elle n'avait aucun fondement juridique.

La poursuite intentée par les infirmières regroupe 53 infirmières de la région de Toronto et leurs familles, dont celle de Tecla Lin qui est décédée du SRAS au mois de juillet 2003.