Québec ne doit pas laisser les Lauriermontois en plan

Le maire de Mont-Laurier, la petite municipalité des Laurentides qui a été frappée par une tornade mardi, espère que ses citoyens pourront eux aussi recevoir l'aide financière du gouvernement de Jean Charest si cela s'avère nécessaire. «Nous allons faire des demandes en ce sens», a annoncé Michel Adrien, hier, dans un point de presse.

Québec n'exclut pas cette possibilité, a laissé entendre le ministre responsable de la région, David Whissell, en se gardant toutefois bien de faire des promesses. M. Whissell avait expliqué mercredi que toutes les dépenses de la Ville liées à la tornade seraient prises en charge par son gouvernement en vertu de programmes existants.

Le maire Adrien a précisé hier que ces programmes concernent les infrastructures municipales, et que les résidants devraient quant à eux normalement compter sur leurs assurances et leurs propres comptes de banque.

«Le gouvernement du Québec peut, dans certains cas, adopter un décret plus large, a-t-il cependant ajouté. Ça, c'est une procédure qui est exceptionnelle.»

M. Adrien a estimé que la situation de Mont-Laurier justifiait des mesures particulières, invoquant «la violence des éléments» et le fait qu'une vingtaine de maisons sont devenues inhabitables.

«Il s'agit d'une tornade de force F2, ce qui est vraiment un événement exceptionnel étant donné qu'on en dénombre seulement deux au Québec depuis les 20 dernières années.»

En entrevue à La Presse canadienne, en fin de journée hier, M. Whissell a démontré une certaine ouverture, tout en disant ne pas s'attendre à beaucoup de demandes de la part de propriétaires. «Si jamais il y a certains cas particuliers où certaines dépenses de citoyens ne seraient pas couvertes [par leurs assurances], on va les analyser, on va les traiter au cas par cas, au mérite, a indiqué le ministre. Et on verra.»

M. Whissell a également souligné qu'il y avait des solutions de rechange à l'aide gouvernementale. «Il y a toujours moyen aussi de faire des collectes de fonds si jamais des gens n'avaient pas d'assurances, a-t-il dit. La communauté, le gouvernement et la Ville vont prendre tous les moyens pour satisfaire les gens.»

La municipalité pourrait, par exemple, remplacer elle-même les arbres déracinés de certains citoyens, a illustré le ministre Whissell.

Le maire Adrien a indiqué qu'Hydro-Québec avait rétabli le courant dans la presque totalité de la ville. Des équipes de la société d'État poursuivent les travaux de sécurisation du réseau.

Télébec, par contre, a besoin d'encore un peu de temps pour rebrancher 600 clients qui sont toujours privés de services de téléphonie. La compagnie prévoit que ses structures auront été réparées pour samedi.

La tornade a endommagé une quarantaine de maisons, mardi vers 14h45, dont 21 ne sont plus habitables. Les vents extrêmement violents, certains atteignant 250 km/h, ont causé des millions de dollars de dégâts.

Les résidants peuvent maintenant déposer les débris le long de la voie publique. Les cols bleus se chargeront de les ramasser. Plusieurs conteneurs devaient aussi être mis à leur disposition aux endroits névralgiques.

Les autorités de Mont-Laurier ont reçu des offres d'assistance des municipalités voisines, mais le maire Adrien ne croit pas qu'il lui sera nécessaire de les accepter.