Commémoration de la conquête de 1759 - Appel aux marathoniens littéraires

Biz a lu hier sur les plaines d’Abraham des extraits de Mémoires intimes, oeuvre posthume de son ancêtre Louis Fréchette, sous le regard de son complice de Loco Locass Sébastien Ricard et de la metteure en scène Brigitte Haentjens. Un avant-goût
Photo: Biz a lu hier sur les plaines d’Abraham des extraits de Mémoires intimes, oeuvre posthume de son ancêtre Louis Fréchette, sous le regard de son complice de Loco Locass Sébastien Ricard et de la metteure en scène Brigitte Haentjens. Un avant-goût

Québec — Régis Labeaume, Julie Snyder, Luc Picard, Louise Beaudoin, Raôul Duguay, Roy Dupuis, Monique Mercure... La liste des personnalités qui participeront à l'événement Le Moulin à paroles ne cesse de s'allonger. Le Devoir a également appris que le premier ministre y avait été invité.

«La lettre vient juste de partir», a précisé la metteure en scène Brigitte Haentjens à propos de l'invitation envoyée au bureau du premier ministre. Mme Haentjens, Sébastien Ricard et Biz, de Loco Locass, et Jacques Beaumier, un conseiller du Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ), avaient réuni hier les médias au kiosque Edwin-Bélanger, sur les plaines d'Abraham, afin de dévoiler les noms de certains des artistes et personnalités politiques qui participeront au Moulin à paroles. Ce marathon littéraire de 24 heures aura lieu les 12 et 13 septembre, pour souligner la Conquête de 1759.

Outre Régis Labeaume, Julie Snyder et Luc Picard, dont les noms ont été dévoilés à cette occasion, l'événement pourra compter sur la présence de Raôul Duguay, Monique Mercure, Roy Dupuis, Louise Beaudoin et Gilles Pelletier, a appris Le Devoir. L'un des deux chefs de Québec Solidaire, Amir Kadir ou Françoise David, en sera également. On nous dit également qu'un humoriste très connu lira un texte du poète Gaston Miron. Au total, au moins 80 personnalités se succéderont au micro. Lors de ce happening, ils défileront en continu pendant 24 heures, sur la petite scène du kiosque Edwin-Bélanger, pour lire des textes marquants de l'histoire du Québec.

Les organisateurs comptent lancer un appel à tous les députés de l'Assemblée nationale afin qu'ils puisent dans leur budget discrétionnaire pour les soutenir financièrement.

Quoique très modeste dans la forme, l'événement pose néanmoins un grand défi logistique en raison de sa durée. Il faudra notamment aménager des tentes où les récitants pourront se reposer. La Commission des champs de bataille (CCN), l'organisme fédéral qui gère le site, a donné son plein soutien à l'événement en autorisant le public à planter des tentes dans une zone réservée, à l'arrière du Musée national des beaux-arts de Québec.

Hier, Mme Haentjens et les deux membres de Loco Locass ont lu des extraits de textes de Toqueville, de Louis Fréchette et de Dédé Fortin qui seront lus lors de l'événement. Sébastien Ricard a en outre signalé que son père, le poète de Québec André Ricard, allait écrire un texte spécialement pour l'occasion. Les organisateurs pensent pouvoir attirer au cours de la fin de semaine des dizaines de milliers de personnes.

La tenue du Moulin à paroles coïncidera par ailleurs avec une manifestation des Sociétés historiques du Québec visant à rendre hommage aux miliciens de 1759. Cette marche présidée par l'historien Jacques Lacoursière aura pour point de départ le parc Saint-Roch et pour point d'arrivée l'Hôpital général.