Les Canadiens célèbrent les 142 ans de leur pays

L’homme au tambour a semblé impressionner cet enfant, hier à Montréal, à l’occasion du défilé du 1er juillet.
Photo: Mata Hari L’homme au tambour a semblé impressionner cet enfant, hier à Montréal, à l’occasion du défilé du 1er juillet.

Les célébrations soulignant le 142e anniversaire de la fondation du Canada étaient en branle hier partout au pays, dont à Montréal, Trois-Rivières et Québec.

Au Québec, le médaillé olympique Jean-Luc Brassard était une fois de plus le porte-parole des festivités du 1er juillet. Visiblement de bonne humeur et en forme, il soulignait que le moment était venu de laisser les vieilles chicanes politiques de côté, entre fédéralistes et souverainistes, afin de faire de cette journée une fête citoyenne, une fête populaire pour tous les goûts où les gens se retrouvent entre amis et voisins pour s'amuser.

Le moment était donc venu, selon Jean-Luc Brassard, de laisser la politique aux politiciens ou aux jours de scrutin, afin de festoyer, à condition bien sûr que cette journée ne soit pas consacrée au déménagement, comme c'est traditionnellement le cas pour des milliers de Québécois.

À Montréal, les célébrations de la fête du Canada côtoyaient celles du Festival international de jazz de Montréal. M. Brassard promettait beaucoup de pyrotechnie en soirée dans le Vieux-Port, jouant sur les effets avec l'eau et la lumière, et des événements comme la venue de danseurs de Bollywood, qui se veut un clin d'oeil à la communauté indienne au Canada. Une discothèque en plein air accueillait le public en soirée.

Outre le traditionnel défilé de la fête du Canada qui s'ébranlait à 11 h au centre-ville de Montréal, au coin des rues Sainte-Catherine et du Fort, le site du Vieux-Port était le théâtre d'une foire alimentaire, d'une compétition de «wakeboard» et d'une grande danse en ligne. Le coup de départ a été donné en matinée à des gens en canots rabaskas qui devaient naviguer jusqu'à Trois-Rivières, qui fête cette année son 375e anniversaire de fondation.

Du côté plus protocolaire, Jean-Luc Brassard enfilait en début d'après-midi le chapeau de maître de cérémonie lors de l'événement visant l'assermentation de nouveaux citoyens canadiens en présence du lieutenant-gouverneur du Québec, Pierre Duchesne.

Vingt-neuf villes du Québec profitaient également du 1er juillet pour honorer un «citoyen émérite», une personne qui accomplit des choses extraordinaires pour sa communauté. À titre d'exemple, l'ex-olympien a fait référence à Pierre Lavoie, à Saguenay, qui amasse des fonds de manière soutenue pour la recherche sur les «maladies orphelines» et pour faire bouger les jeunes.

À Québec, les organisateurs avaient prévu une cérémonie de levée du drapeau à midi et le partage du gâteau de la fête du Canada à 14h sur la terrasse Dufferin. En soirée, un feu d'artifice suivait les spectacles de Finger Eleven, Jonathan Roy, Pistolet Rose et Longue Distance.

Pour sa part, le Centre de la nature de Laval proposait une multitude d'activités familiales: canot, ballades en charrette, promenades en train et escalade, notamment. En soirée, le spectacle mettait en vedette Sylvain Cossette, dès 21h.

Cependant, comme chaque année, c'est à Ottawa, sur la colline Parlementaire, que les principales célébrations de la fête du Canada avaient lieu. Les organisateurs attendaient quelque

350 000 spectateurs.

Les festivités ont été lancées en matinée par le défilé, suivi des cérémonies de levée du drapeau et de relève de la garde. La gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, et le premier ministre Stephen Harper se sont adressé à la foule avant le passage spectaculaire des avions Snowbirds.

Puis, la place était cédée au grand spectacle du midi, mettant en vedette une multitude d'artistes canadiens, dont Marie-Mai, Sarah McLachlan, Marie-Jo Thério, Les Respectables et Gregory Charles.