Édition - Images et lectures

L'Illustre Passion

Textes et images d'Ipoustéguy
La Différence, coll. «La Double vue»,
Paris, 2003, 133 pages

Son nom se dresse dans le paysage sculptural depuis 1938. Il a signé ses premières nouvelles en 1960. À Pâques de l'année dernière, Ipoustéguy a entrepris un cycle d'images consacrées à la Passion, images qui prennent leur sources tant dans des souvenirs d'enfance que dans un jeu d'associations entre le texte du Nouveau Testament et sa reconstruction par l'auteur: «J'ai voulu transcrire mes réactions personnelles, sans aucune prétention théologique. J'ai illustré la vie du Christ telle qu'on me l'a enseignée quand j'étais enfant.» La présente Passion reproduit 61 gouaches acryliques sur papier, chacune accompagnée en parallèle d'un court texte qui explique l'image et en précise la symbolique. L'ouvrage peut être vu comme un compagnon à qui veut poursuivre une réflexion sur la semaine sainte.

Sur le chemin de la croix
Jean Chapdelaine Gagnon
Photos Paul Simon
Éditions Fides
Montréal, 2003, 67 pages

Un ouvrage tout à fait approprié pour la période pascale, où l'auteur nous invite non pas à un chemin de croix au sens traditionnel, mais plutôt à une méditation qui tient davantage de l'hymne que du poème. Une méditation où Jean Chapdelaine Gagnon cherche à se réapproprier la Passion du Christ comme s'il en était un témoin privilégié.

Le photographe d'art Paul Simon a réalisé les très belles photos des statues du Chemin de la Croix de l'Oratoire Saint-Joseph, oeuvre de l'artiste montréalais Louis Parent. Sur papier glacé, l'ouvrage est d'excellente présentation.

L'Évangile des païens
Odon Vallet
Éditions Albin Michel
Paris, 2003, 281 pages

Ce que l'auteur propose ici, c'est une lecture laïque de l'Évangile de Luc, le seul évangéliste de culture grecque et non juive, celui que saint Paul appelait «notre ami le médecin». Peut-on guérir du mal de vivre? Cette question se pose dans l'Évangile, de paroles en paraboles, de conversations en conversions. «Ces mots qui soignent les maux, ces gestes qui pansent les plaies portent les marques personnelles d'un sauveur», écrit en avant-propos Odon Vallet. Un commentaire de l'auteur suit chaque passage de la traduction intégrale du texte de l'Évangile de Luc.

La Longue Veille
1934-2002
Maurice Bellet
Desclée de Brouwer
Paris, 2002, 297 pages

Après plus d'une quarantaine d'ouvrages qui ont renouvelé la perception contemporaine du christianisme comme Le Dieu pervers, L'Épreuve, La Quatrième Hypothèse, l'auteur évoque ici son propre parcours d'homme et d'auteur. Un auteur qui ne craint pas de se mettre à nu, de dévoiler sa pensée sur la religion — une d'amour, l'autre de tristesse —, qu'à certains moments il a même été tenté de rejeter, scandalisé qu'il était. Pourquoi Maurice Bellet a-t-il décidé envers et contre tout de se lancer dans l'écriture de ce nouveau livre? Parce que cela est nécessaire, estime-t-il. «Affaire pour moi-même, certes; et aussi pour un certain nombre de gens que je connais ou pressens, cette nouvelle race, ce nouveau genre d'humains qui signifie pour moi l'avenir...»

Épictète et la sagesse stoïcienne
Jean-Joël Duhot
Éditions Albin Michel
Paris, 2003, 265 pages

Cet ouvrage, maintenant publié en format de poche, plante le décor de la Grèce antique qui favorisa l'éclosion de l'école stoïcienne; il développe, à l'aide de textes nouvellement traduits, les grands thèmes du stoïcisme, et montre comment, bien avant la naissance du christianisme, cette école rayonna sur tout le bassin méditerranéen. Pour ceux qui l'aurait oublié, Épictète est cet esclave devenu philosophe, l'une des figures les plus frappantes de l'Antiquité qui, avec Sénèque et l'empereur Marc-Aurèle, fait partie de ces sages stoïciens qui ont marqué la pensée et la morale occidentales.