Un promoteur offre de l'argent pour d'éventuels HLM

Mon condo de luxe contre ton HLM. Le promoteur du complexe immobilier situé à l'intersection Mackay et René-Lévesque, à Montréal, promet de «contribuer financièrement à la réalisation de logements sociaux et communautaires» si son projet se réalise. Il s'agirait alors d'une rare contribution du genre à la «mixité sociale» au centre-ville.

«Nous nous réjouissons de l'intention du promoteur, commente Éric Michaud, porte-parole du groupe Habiter Ville-Marie, qui a obtenu la promesse. Mais nous continuons à interpeller les gouvernements sur le manque de logements sociaux et communautaires au centre-ville.»

Pour l'organisme, il s'agira donc d'un pis-aller. Habiter Montréal aurait préféré voir inclure dans le projet lui-même «un minimum de 30 % de logements abordables», selon les normes de la Stratégie municipale d'inclusion de ce type de logements, un cadre non coercitif adopté en 2005.

Ce plan demande (sans exiger) que les projets de 200 unités et plus comptent 15 % de logements dits abordables et 15 % de logements dits sociaux et communautaires. L'Europe du Nord s'avère particulièrement avancée en la matière. En Suède, une «unité d'habitation» sur cinq, soit 830 000 habitations au total, dépendent d'un programme similaire géré par les municipalités.

Habiter Ville-Marie (HVM) se présente comme «une concertation de regroupements, de tables de développement social, d'organismes publics et communautaires qui a pour objectif le développement d'un centre-ville habité». Son mémoire déposé mardi dernier auprès de l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) cite une lettre du promoteur datée du 17 avril 2009. Ali Hossein Khan s'engage à «verser une contribution financière qui pourra servir à compléter le montage financier d'un projet de logement social et communautaire à réaliser dans l'arrondissement au cours des deux prochaines années». Le montant de la compensation n'est pas précisé, mais il pourrait facilement totaliser plusieurs centaines de milliers de dollars selon une évaluation de HVM.

Le projet du 1475, boulevard René-Lévesque Ouest propose de construire en deux phases un hôtel (phase 1) puis une tour de 180 condos (phase 2), selon des plans de Michelange Panzini architecte. Des maisons victoriennes en tête d'îlot, sur René-Lévesque, seraient conservées, rénovées et intégrées au complexe. Le tout est évalué à environ 80 millions.

«La mixité sociale est importante, et il doit y avoir des efforts ici pour l'assurer, dit Michelange Panzini, pour expliquer la proposition de financement socio-communautaire. Il n'y a pas d'obligation ni de contrainte à se soumettre aux règlements.» Il observe lucidement que même avec une obligation de se conformer à compter de 200 unités, ont risquerait de voir germer les projets de 199 unités et moins.