Bandidos déboutés

Quatre membres des Bandidos ont été déboutés en Cour d'appel hier dans une décision qui garde intact le système d'encadrement des témoins repentis (délateurs) au Québec.

Dans une décision unanime, la Cour d'appel a confirmé le verdict de culpabilité rendu en 2004 contre Tony Duguay, Jacques Morin, Normand Whissel et Benoît Fortin pour des infractions de gangstérisme, complot et trafic de drogue. Les quatre hommes avaient été épinglés en même temps qu'une quarantaine de complices dans le cadre de l'opération Amigos, qui a décimé les Bandidos et leurs filiales en 2002.

La preuve reposait essentiellement sur le témoignage de deux repentis au lourd passé, Sylvain Beaudry et Patrick Hénault. En dépit de leur dangerosité, ils avaient bénéficié d'un programme d'absences temporaires de la prison et d'une remise en liberté anticipée.

Selon la Cour d'appel, la défense était au courant de ces faits troublants lors du procès; elle a pu contre-interroger les délateurs à ce sujet et faire les représentations qui s'imposent devant jury.

La Cour d'appel a rejeté une requête pour introduire une preuve nouvelle, qui aurait nécessité un nouveau témoignage de Beaudry, de Hénault et de six autres délateurs qui avaient bénéficié de remises en liberté anticipées.

Dix-sept questions en litige avaient été soumises à la Cour d'appel, qui a conclu au caractère raisonnable des verdicts de culpabilité rendus contre les quatre motards (les autres complices ne contestaient pas leur condamnation).

À voir en vidéo